Agence de Presse de l'Amérique Latine

Des mesures des Etats-Unis contre le Venezuela favorisent la traite des personnes

Nations Unies, 24 novembre (Prensa Latina) Le chef du Bureau contre le crime organisé et le financement du terrorisme, Joel Adrián Mena, a dénoncé aujourd'hui à l'ONU que les mesures coercitives des États-Unis contre le Venezuela favorisaient le trafic d'êtres humains.

 "La campagne de déstabilisation contre le Venezuela et l'imposition illégale de mesures coercitives unilatérales associées à la réticence de certains États à respecter leurs obligations internationales et à coopérer ne font que renforcer les réseaux de trafic criminel", a dit le fonctionnaire lors de la réunion de haut niveau de l'Assemblée générale consacrée à cette question.

De telles actions punitives de Washington et de ses alliés favorisent également la discrimination, la xénophobie, l'esclavage, l'exploitation, la violation des droits fondamentaux et la souffrance des victimes.

Mena a rappelé qu’à cause de cela le Venezuela insistait sur le fait que le dialogue respectueux, la coopération entre égaux et la levée des mesures peuvent contribuer positivement aux actions visant à palier le problème une fois pour toutes.

La commercialisation des personnes est un crime méprisable contre l'humanité, condamné par l'État vénézuélien et inscrit dans la Constitution vénézuélienne.

jcc/gaz/cycv