Agence de Presse de l'Amérique Latine

Faute de vaccination, l'Afrique pourrait être un incubateur de variants Covid-19

Londres, 6 décembre (Prensa Latina) L'Afrique ne vaincra jamais la pandémie de Covid-19 et pourrait devenir un incubateur des variants du coronavirus si 70 % de sa population n'est pas vaccinée d'ici 2022, selon une étude rendue publique aujourd'hui. 

Selon l'indice de gouvernance africaine de la Fondation Mo Ibrahim, au 18 novembre, seuls 6,8 % des citoyens du continent étaient entièrement vaccinés. 

En outre, seuls cinq pays étaient en passe d'atteindre l'objectif de l'Organisation mondiale de la santé consistant à vacciner 40 % de la population d'ici la fin de l'année.

« Dès le début de cette crise, notre fondation et d'autres ont averti qu'une Afrique non vaccinée pourrait devenir un incubateur parfait pour les variants », a déclaré le fondateur et président de la fondation, Mo Ibrahim.

Le milliardaire et philanthrope anglo-soudanais a ajouté que la souche Omicron, nouvellement identifiée en Afrique du Sud, rappelle que le Covid-19 reste une menace mondiale et que la vaccination de l'ensemble de la population mondiale était le seul moyen de vaincre la pandémie.

Le rapport, publié simultanément à Londres et à Dakar lundi, indique que sur les 7,6 milliards de doses administrées à ce jour dans le monde, seuls 2,9 % l'ont été en Afrique.

Selon la fondation, le chiffre pourrait être encore plus bas car la pandémie a touché le système d'enregistrement déjà faible dans une région où seuls 10 % des décès sont déclarés et où plus de 50 % des enfants n'ont pas d'existence légale.

En plus de mettre en garde contre la distribution inégale des vaccins et leur thésaurisation par les pays riches, le rapport note que les pandémies n’étaient pas rares en Afrique, un continent où une nouvelle maladie apparaît chaque année.

jcc/gaz/nm