Agence de Presse de l'Amérique Latine

L'Éthiopie accuse le Front Tigré de massacrer des civils à Amhara

Addis-Abeba, 6 décembre (Prensa Latina) Le gouvernement éthiopien a accusé le Front populaire de libération du Tigré (TPLF) d'avoir brutalement massacré des centaines de civils et détruit de nombreuses propriétés dans plusieurs localités de l'État régional d'Amhara.

« Il a commis des atrocités contre de nombreuses personnes non armées et innocentes, dont des enfants et des femmes, à Gashena, Antsokia Gemza et dans d'autres parties des territoires envahis », a exprimé le porte-parole officiel Selamawit Kassa lors d'une conférence de presse.

En plus de ces crimes horribles, l'organisation terroriste a pillé des infrastructures publiques, des installations privées et plusieurs attractions touristiques.

Au total, au moins six sites religieux, deux institutions culturelles et 22 organisations prestataires de services touristiques ont été gravement endommagés et il en coûtera beaucoup au pays pour les restaurer correctement.

Les dégâts ont été découverts après la libération des zones par les forces placées sous le commandement du Premier ministre Abiy Ahmed. Plusieurs fosses communes ont également été découvertes sur les sites où le TPLF a perpétré les meurtres.

jcc/jf/raj