Agence de Presse de l'Amérique Latine

Cuba dénonce le blocage des mécanismes environnementaux

La Havane, 6 décembre (Prensa Latina) Le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodríguez, a dénoncé aujourd'hui l'ingérence des États-Unis dans la mise en place de mécanismes visant à financer les pertes et dommages causés par le changement climatique.

Le pays nordique, historiquement responsable de la situation climatique actuelle, empêche une compensation équitable pour les pays les plus vulnérables aux catastrophes climatiques, a affirmé le ministre des affaires étrangères sur son compte Twitter.

Lors de la dernière conférence des Nations unies sur le changement climatique qui s'est tenue en 2021 (COP 26), les pays les plus touchés ont élevé la voix pour demander aux pays développés de fournir le financement nécessaire pour les pertes voire les dégâts.

Selon les estimations, les montants annuels nécessaires d'ici à 2030 pour que les pays en développement s'adaptent au changement climatique, si les réductions d'émissions annoncées lors de la conférence sont respectées, varient entre 100 et 300 milliards de dollars par an.

Par ailleurs, les chiffres visant à compenser les pertes et les dommages causés par le changement climatique en 2030 seraient plus élevés, selon le Fonds mondial pour la nature (WWF).

Dans ce contexte, les montants offerts par les pays développés sont encore plus faibles que ceux donnés pour l'adaptation.

jcc/mem/ebr