Agenzia di stampa latinoamericana Prensa Latina - Cuba

Les nouvelles perspectives de la production pétrolière à Cuba

Par Roberto Salomon

La Havane (PL) Aujourd'hui, la production de pétrole à Cuba assiste à une période se caractérisant par l'intérêt croissant des investisseurs étrangers à prendre part au développement de l'industrie dans l'île.

La participation d'environ 200 entrepreneurs de l'industrie de l'énergie au Sommet Cuba Oil & Gas 2017 récemment réalisé à La Havane en fait preuve.  En effet, la priorité concédée par l'État cubain à la participation du capital étranger au secteur de l'énergie attire fortement l'attention des investisseurs étrangers.

Bien que l'existence du nommé « or noir » sur le territoire national soit connue depuis plusieurs siècles, il n'a pas été jusqu'aux années 60 et 70 du XXe siècle que les projets d'exploration aux fins de l'extraction du pétrole et de gaz ont pris son essor.

Dans les années 90 et la pendant a première décennie de XXIe siècle l'industrie de l'énergie a commencé à introduire des technologies de pointe, surtout pour le perçage horizontal.

Même si le secteur pétrolier est parmi les premiers à faire de affaires avec des sociétés étrangères, à la suite de la première Loi sur l'Investissement étranger dans les années 80 du XXe siècle, actuellement ce secteur se trouve parmi les plus stratégiques.

D'après des responsables de l'Union Cuba-Pétrole (Cupet) -entité qui a organisé le  Sommet Cuba Oil & Gas 2017 en coopération avec l'International Research Netwoks- Cuba à déjà signé 42 contrats avec des sociétés de diverses natures pour l'exploration et la production de pétrole.


L'accord conclu avec l'entreprise BGP Inc, de la China Nacional Petroleum Corporation, figure parmi les contrats les plus récentes visant l'exploration conjointe de quelque 25. 000 lignes sismiques de haute résolution dans la Zone économique exclusive (ZEE) de Cuba dans le Golfe du Mexique ainsi que dans les zones du nord et du centre-est et sud de l'île.

Cette entreprise est l'une des leaders mondiaux dans cette sphère. Elle dispose des technologies de pointe et d'une large expérience. Le projet, ayant une durée d'environ un an, est le plus grand de son type jamais réalisé dans le pays.

Niu Zhiyong, représentant de la BGP Inc a indiqué que la coopération avec Cupet permettrait d'identifier et d'évaluer les zones ayant un bon potentiel pour la prospection d'hydrocarbures. La société chinoise prévoit d'ailleurs de signer un autre contrat afin de réaliser des explorations sur terre.

Par ailleurs, aussi y a-t-il la société canadienne Sherritt International Corporation, présente dans l'île il y a plus de 30 ans dans la frange nord, et l'australienne Melbana Energy , elle, qui explore depuis un an le Bloc 9, l'un des plus prometteurs des 45 dont la zone dispose.

En déclarations à Prensa Latina, le président de Melbana Energy, Andrew Purcell; le responsable d'Opérations de la société, Rafael Tenreyro; et le conseiller du Ministère de l'Énergie et des Mines, Manuel Marrero, ils ont montré leur optimisme en ce qui concerne la possible découverte d'un gisement dans le Bloc 9 pour l'année prochaine lorsque la société australienne débutera les premières perforations.

Quant à Cupet, ses objectifs sont la prospection dans les eaux peu profondes et sur terre tout le long de 200 kilomètres de la côte nord de Cuba, de La Havane à Matanzas.

L’entreprise cubaine est aussi en quête l'investissement étranger pour l'introduction des technologies de pointe permettant la récupération secondaire de puits déjà exploités dans la zone.

EST-CE QUE CUBA EST UN PRODUCTEUR DE PÉTROLE?

Voilà une question que plusieurs personnes se posent tout en sachant la haute dépendance énergétique de Cuba : avant 1959 des États-Unis, après de l'ex-Union Soviétique et du Venezuela à l'heure actuelle.

Cependant, il faut noter que le pays produit actuellement quatre millions de tonnes de pétrole et de gaz, soit 25 millions de barils, dans les eaux peux profondes de la fange nord. Cela suffit pour fournir de presque la moitié de l'énergie nécessaire pour la génération de l'électricité.

lp/em/mfb/rs