Agenzia di stampa latinoamericana Prensa Latina - Cuba

Alcala de Henares, le premier campus universitaire de l'Age moderne

Par Eduardo Rodriguez-Baz
 Correspondant, Espagne
Madrid (PL) Connue comme la ville de Cervantes ou du Savoir, Alcala de Henares est une petite « île » espagnole dont la conjonction de faits historiques et culturels accumulés tout le long de deux mille ans font d'elle un site très particulier.

Les origines d'Alcala de Henares remontent aux temps préhistoriques. Après avoir été dominée par les Romains et les Arabes, le Royaume de Castille mène la Reconquista de 1118 à 1308 lorsque les rois de Castille et d'Aragon signent un traité.
 
En 1497 le Cardinal Cisneros -confesseur de la reine Isabelle de Castille- ordonne la création d'une université dont le premier collège fut appelé Saint Ildefonse. Cependant, le Cardinal Cisneros avait déjà en tête des projets plus ambitieux qui changeraient pour toujours l'histoire de la ville. 


Cisneros fit d'Alcala de Henares une ville au style renaissance dont le noyau était à Saint Ildefonse (Colegio Mayor) d'où s'étend le noyau urbain composé d'autres 12 collèges et d'un hôpital pour étudiant, parmi d'autres bâtiments.

Ainsi, la ville devint un centre de recherche de pointe et l'un des campus universitaires les plus réputé ; comme ceux de Bologne, d’Oxford, de Paris ou de Salamanque. Cependant, ces dernières se sont développées peu à peu en s'adaptant à un environnement urbain alors qu'Alcala de Henares s'est développée en fonction de l'Université en réutilisant la zone médiévale.

Ce fut au Colegio Mayor, spécifiquement dans ses facultés de Grammaire et de Rétorique, où se définit et se publia la norme linguistique qui fut appliquée à l'espagnol.

Un autre fait important fut l'édition de la première Bible Polyglotte, à la demande du Cardenal Ciesneros, connue aussi sous le nom de Bible Polyglotte Complutense. Cette norme continue d'être utilisée pour l'élaboration de dictionnaires et manuels de grammaire.
Le prestige du professorat, une imprimerie, et sa proximité à Madrid ont permis que d'illustres personnalités telles qu'Ignace de Loyola, Lope de Vega, Calderon de la Barca, Tirso de Molina et Francisco de Quevedo choisissent cette université pour faire leurs études.
Décrire la ville d'Alcala de Henares n'est pas si simple qu'il ne le paraît. Il ne s'agit pas que d'une grande ville mais d'un lieu qui a été témoin de nombreux fait historiques remarquables.

En 1486, dans le Palais Épiscopal, la reine Isabelle reçoit pour la première fois l'amiral Christophe Colomb pour négocier le financement de son voyage au Nouveau Monde.

Dans cette ville, le 29 septembre 1547 naît  Miguel de Cervantes y Saavedra, le plus universel des espagnols et auteur de L’Ingénieux Hidalgo Don Quichotte de la Manche, publié en 1605, et reconnu comme le premier roman moderne. C'est d'ailleurs le livre le plus édité et traduit dans le monde, après la Bible.

Ce n'est pas par hasard que l’amphithéâtre de l'Université d'Alcala de Henares soit le lieu où se déroule toutes les années la cérémonie de remise du Prix Cervantes, le plus important des lettres hispaniques. 
 
Située à quelque 30 kilomètres de Madrid, cette ville de presque 2 000 habitants  séduit aussi des réalisateurs du monde entier qui décident d'y tourner leurs films ou leurs séries de télévision.

Pour sa signification historiques et ses apports à l'évolution des civilisations, en 1998 l'Unesco lui a décerné le titre de Patrimoine de l’Humanité.


lp/msm/edu