Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le gouvernement camerounais réfute l’allégation de massacre à l´encontre d'anglophones

Yaoundé, 11 octobre (Prensa Latina) Le gouvernement camerounais a qualifié d'infondées les allégations selon lesquelles la force publique a commis un massacre de citoyens anglophones dans les régions du nord-est et sud-ouest du pays.


Dans un communiqué, le ministre des Communications, Issa Bakary Tchiroma, a assuré que « les rapports qui évoquent un massacre de manifestants dans les zones du nord-est et sud-ouest du pays sont infondés », avant d'accuser les leaders de la communauté anglophone de vouloir déstabiliser le pays.

« Les forces de l'ordre ont fait preuve d'un sens du devoir notable ainsi que de maitrise lors de leurs opérations, et ont uniquement agi en légitime défense », est-il précisé dans le texte selon lequel « c'est justement cette retenue qui a permis de limiter la perte de vies humaines malgré le fait que les troupes ont été malmenées par des assaillants armés ».

Les tensions sont de plus en plus importantes depuis qu'il y a quelques semaines, des personnalités de ces zones ont demandé la sécession pour des raisons historiques qui datent de l'indépendance des dominations coloniales de la Grande-Bretagne et de la France, puis des discriminations dont ces populations anglophones disent être victimes.

Le président Paul Biya a créé une commission ad hoc pour étudier les demandes de la communauté anglophone, mais cette mesure semble insuffisante pour calmer les esprits de part et d'autre.

peo/mem/msl