Articles

La Chine au Moyen-Orient

Téhéran, Damas, 19 mars (Prensa Latina) L'Iran et la Chine négocie un accord pour régler leurs échanges en monnaies nationales. Le ministre de l'Économie et des Finances d'Iran, Farhad Dejpassand, a aujourd'hui annoncé que son pays négocie un accord avec la Chine pour utiliser les monnaies nationales dans les transactions commerciales entre les deux pays.


En ce moment, Dejpassand se trouve à Beijing à la tête d'une délégation iranienne qui doit assister à la XIIème rencontre de la Commission Économique Commune Chine-Iran qui doit commencer ses travaux aujourd'hui.

"Au cours de cette réunion, nous étudierons les divers programmes en cours destinés à approfondir nos relations économiques", a affirmé le ministre à l'agence Mehrs News.

Dejpassand a admis que certains projets nécessitaient encore quelques ajustements, "mais nous allons en débattre et nous trouverons une solution", a-t-il ajouté.

L'un des points-clefs les plus importants dans le programme du ministre perse concerne les investissements en partenariat avec les Chinois. "Certains sont déjà opérationnels, comme ceux dans les régions d'Arvand, de Téhéran et de Ray", a-t-il déclaré, "mais nous avons d'autres projets pour développer le partenariat entre nos deux pays".

Par ailleurs, la Syrie et la Chine ont signé un accord de coopération économique et technique en vertu duquel le Gouvernement chinois concédera un don de 17 millions de dollars à la Syrie.

Ce protocole a été signé par Imad Sabouni, chef de l'Organisation  syrienne de Planification et de Coopération, et par Phyong Biao, ambassadeur de la République Populaire de Chine en Syrie.

Cet accord a pour but de couvrir les besoins des organismes publics dans les domaines de l'électricité, des douanes et de l'équipement pour plusieurs ministères.

De même que la Chine accorde des bourses universitaires pour les étudiants en master et en doctorat, Pékin veut nous fournir aussi de l'aide pour améliorer notre sécurité alimentaire, a indiqué Sabouni.

De son côté, l'ambassadeur de Chine a déclaré que l'assistance offerte par son pays depuis le début de la crise était un reflet des sentiments de solidarité de la Chine envers la Syrie et que Pékin continuerait son assistance jusqu'à ce que la Syrie se soit totalement récupéré.

peo/oda/arc/cvl/oda/pgh