Agence de Presse de l'Amérique Latine

Des incendies de forêt sans précédent dans l’Arctique

Nations Unies, 15 juillet (Prensa Latina) L’Arctique est en proie à des incendies de forêt sans précédent depuis début juin en raison de conditions extrêmement sèches et chaudes, a alerté vendredi dernier le porte-parole adjoint du secrétaire général des Nations Unies, Farhan Haq.


Le porte-parole s’est fait l’écho des rapports de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), qui font état de plus de 100 incendies de forêt intenses et de longue durée dans le cercle arctique, en particulier dans les régions de l’Alaska et de la Sibérie.

Certains de ces sinistres étaient assez grands pour couvrir près de 100 mille terrains de football, a souligné Haq.

Les conditions inhabituellement chaudes et sèches ont contribué à la propagation de ces incendies : l’Alaska a enregistré le mois dernier son deuxième juin le plus chaud, avec un pic historique de 32 degrés Celsius.

Alors que dans certaines parties de la Sibérie, la température moyenne de juin était presque de 10 degrés Celsius plus élevée que la moyenne, indiquent les chiffres de l’OMM.

La partie nord du monde se réchauffe à l’heure actuelle plus rapidement que le reste de la planète dans son ensemble, et cela assèche les forêts et les rend plus vulnérables à la combustion, explique l’agence des Nations Unies.

Le rapport met également en garde contre le fait que les incendies de forêts libèrent de grandes quantités de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, ce qui contribue encore plus au réchauffement de la planète.

Pour le seul mois de juin, les incendies dans l’Arctique ont émis 50 mégatonnes de dioxyde de carbone, soit l’équivalent des émissions annuelles de CO2 de la Suède, note l’OMM.

Compte tenu des risques, l’OMM a mis en place un système d’avertissement de la pollution par la fumée afin de prévoir les incendies dans le monde entier et fournir une meilleure image des impacts et des dangers connexes.

Peo/mv/ifb