Articles

Serbie-France: souvenirs et projets

Par Roberto Molina Hernández

Belgrade, 18 juillet (Prensa Latina)Le président français, Emmanuel Macron, a reconquis lundi dernier l'estime des citoyennes et citoyens serbes grâce à un émouvant discours suivi de ce que l´on appelle un bain de foule.


À son arrivé en Serbie à 15:30, heure locale, il a été chaleureusement accueilli et a eu droit à une cérémonie solennelle de bienvenue au Palais de Serbie. Il s'est ensuite entretenu avec le président serbe, AleksandarVucic,  avant de prendre part à la signature de 22 accords et donner une conférence de presse. Lors de son discours à la foule qui a suivi, il s'est attaché à mettre en avant  l'histoire commune que partagent la Serbie et le France.

Faisant preuve d'un grand entrain, le président français, toujours accompagné deVucic, s'est rendu dans le nouveau cimetière de Belgrade où tous deux ont déposé des gerbes devant le monument commémorant les défenseurs de la capitale serbe lors de la Première Guerre Mondiale (1914-1918).

Les deux hommes se sont recueillis devant la tombe de MilunkaSavic(1890-1973), l'héroïne qui emprunta le certificat de recrutement de son frère et, habillée en homme, combattit du début à la fin du conflit, obtenant trois médailles françaises: deux fois la Légion d'Honneur et une fois la Croix de Guerre.

Mais le moment fort de cette visite a été le dépôt de gerbe au pied du monument  de reconnaissance à la France érigé en hommage à la Coopération entre la Serbie et la France au cours de la Grande Guerre. Ce monument, situé dans la vieille forteresse de Kalemegdan, est l'endroit le plus visité de la ville.

Devant les milliers de spectateurs qui s'étaient amassés devant ce monument pour le saluer, Macron s'est exprimé moitié en français, moitié en serbe, arrachant de nombreuses acclamations de la part des spectateurs lorsqu'il faisait allusion aux victoires communes du passé et à la décision de continuer à honorer ensemble ce passé prestigieux  en renforçant la coopération entre les deux pays.

Confronté aux cris d'enthousiasme et à l'ambiance positive créée par le discours, Vucic a pris la décision d'oublier le discours qu'il avait préparé pour l'occasion et a remercié de manière spontanée  le visiteur pour toutes ces bonnes paroles, la bonne entente qui avait régné lors de leurs conversations ainsi que la patience et la réceptivité montrées par le président français pour écouter le point de vue des serbes.

Les deux présidents ont pris ensuite salué les personnes les plus proches, ont donné des accolades, ont serré des mains avant de déboucher dans la rue où se trouve l'Ambassade de France. Là, les deux hommes se sont séparés et Macron est entré dans le bâtiment.

peo/jha/rmh