Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le coronavirus et son effet domino dans le monde du sport

Par Adrián Mengana Martínez

La Havane, 13 février (Prensa Latina) L’expansion croissante de l’épidémie du coronavirus a déjà provoqué la suspension ou le report d’événements importants dans le monde du sport, avec un effet domino qui inquiète les organisateurs des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020.


Avec plus de mille trois cents morts, la pandémie maintient en haleine les dirigeants du Comité international olympique face à la crainte d’une aggravation de la situation, à six mois de l’ouverture du grand rendez-vous des cinq anneaux le 24 juillet prochain.

Le président du village olympique, Saburo Kawabuchi, a reconnu les préoccupations suscitées par la maladie et son taux élevé d’infection, mais a rappelé que le virus est sensible à l’humidité et à la chaleur.

'La saison des pluies au Japon pourrait vaincre le virus', a-t-il affirmé peu après que les autorités nippones aient confirmé le décès d’une femme contaminée par la maladie, la première victime au Japon.

À cet égard, le gouvernement nippon a pris diverses mesures pour endiguer la propagation du coronavirus, notamment en interdisant l’entrée dans le pays de personnes qui se sont récemment rendues dans la ville chinoise de Wuhan, épicentre de l’épidémie, et envisagent toujours d’étendre ces restrictions à d’autres régions du pays voisin.

En outre, les responsables des Jeux Olympiques ont créé un groupe de travail chargé d’analyser la situation et de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des athlètes et du public, a expliqué le président du Comité d’organisation, Tshiro Muto.

Le premier sport à avoir été affecté par la maladie a été le football avec le report de la Super League chinoise, de la Ligue des Champions d’Asie, de la phase de classification asiatique pour le mondial du Qatar 2022 et par le processus de mise en quarantaine de la sélection féminine chinopise depuis janvier.

Par la suite, la Fédération internationale de basket-ball a décidé de transférer le tournoi Pré-olympique féminin de la ville chinoise de Foshan du 6 au 9 février à Belgrade.

Le Championnat du monde d’athlétisme sous toit qui devait avoir lieu à Nankin (Chine) du 13 au 15 mars n’a pas non plus échappé à la pandémie, étant reprogrammé pour mars 2021 par la Fédération internationale de la discipline.

À cette liste s’ajoutent les Grand Prix de Formule E et 1 de Shanghai en mars et avril, les phases des World Series de natation à Beijing le mois prochain et du Mondial de natation synchronisé en avril, également annulés, ainsi que des compétitions de badminton, cyclisme, boxe, ski, lutte et golf.

Les sportifs chinois souffrent également des conséquences de la situation sanitaire, car ils ne peuvent pas assister à différents championnats alors qu’ils ont souvent besoin d´y participer pour obtenir une qualification olympique.

Un exemple en a été donné au Grand Slam de Paris en judo, les 8 et 9 février, auquel les représentants du géant asiatique n’ont pas pu assister.

peo/jcm/am