Agence de Presse de l'Amérique Latine

L’Iran critique les deux poids, deux mesures de l’ONU concernant l’industrie nucléaire israélienne

Téhéran, 25 septembre (Prensa Latina) Le représentant de l’Iran auprès de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Kazem Gharib Abadi, a critiqué la semaine dernière la politique de deux poids, deux mesures adoptée par l’Agence à l’égard d’Israël, dans des déclarations citées par la presse locale.

Il y a une politique contradictoire au sein de l’entité, a-t-il ajouté, car le régime de Tel-Aviv possède des bombes nucléaires, est une préoccupation pour la sécurité régionale et refuse qu’on inspecte ses installations.

Au contraire, a-t-il signalé, la République islamique possède le programme nucléaire pacifique le plus transparent de tous, comprenant 22 pour cent de toutes les inspections de l’AIEA dans le monde.

Concernant un rapport du directeur général de l’agence de l’ONU, Rafael Grossi, Gharib Abadi a souligné la volonté de Téhéran d’autoriser des visites sur deux sites que le Conseil des gouverneurs de l’agence a identifiés comme suspects d’activités illégales.

Ces informations sont issues de méthodes d’espionnage utilisées par Israël, puis transmises par les États-Unis aux gouverneurs de l’AIEA.

Le chef de la mission iranienne auprès de toutes les organisations internationales à Vienne, en Autriche, a déclaré qu’une récente explosion au sein du centre nucléaire de Natanz était un sabotage et a précisé que Téhéran avait tout à fait le droit de réagir à toute menace.

En ce qui concerne les allégations selon lesquelles l’Iran aurait l’intention de fabriquer des armes nucléaires, Gharib Abadi a souligné que Washington et Tel-Aviv tentaient de tromper la communauté internationale, mais que la réalité est que le pays des Perses collabore dans tous les sens avec l’AIEA.

peo/mem/arc