Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les brigades médicales cubaines Henry Reeve, 15 ans d’un effort humaniste

Par Ana Laura Arbesú

La Havane, 25 septembre (Prensa Latina) Focalisée sur l’aide solidaire à tout pays qui en a besoin pour faire face à la Covid-19, les brigades médicales cubaines Henry Reeve arrivent à leur 15ème anniversaire, après avoir traité des situations de catastrophes en différents points de la planète.

C’était fin août 2005. Un ouragan de catégorie 5 a traversé le sud des États-Unis et a ravagé les territoires depuis la Floride jusqu’au Texas, mais il s’est acharné sur la ville de la Nouvelle-Orléans, qui a été inondée en raison de son fragile système de digues.

Depuis le berceau du jazz et du blues, les images étaient dévastatrices.

Ainsi naît l’histoire d´un contingent de brigades médicales composées de professionnels cubains, spécialisés dans les situations de catastrophe et qui porte le nom de Henry Reeve, (1850-1876) un nord-américain qui a rejoint les luttes indépendantistes de cette île caribéenne contre le colonialisme espagnol dans la seconde moitié du XIXe siècle. Un signe de solidarité qui serait maintenant réciproque.

C’est le président de Cuba de l’époque, Fidel Castro, qui a alors offert au gouvernement des États-Unis la possibilité de compter sur l’aide des professionnels de la santé cubains pour aider à mettre fin à la catastrophe en cours. Cuba n’a jamais reçu de réponse.

Une brigade arrivera finalement quelques jours plus tard au Guatemala, frappé par de graves inondations, et une semaine plus tard, plus de 2.500 collaborateurs insulaires de la santé se rendront au Pakistan, où un tremblement de terre de 7,6 degrés sur l’échelle de Ritcher a fait 70.000 morts.

La coopération immédiate dans tout pays victime d’une catastrophe telle que les ouragans, les inondations et autres phénomènes, ainsi que la lutte contre les grandes épidémies qui constituent des catastrophes naturelles et sociales, constitue le rôle principal de ce contingent officiellement fondé le 19 septembre 2005.

Un an plus tard, en 2006, le Contingent international de médecins spécialistes des catastrophes et des épidémies graves Henry Reeve est arrivé en Indonésie pour porter secours à ce pays touché par un tremblement de terre, comme au Chili et en Haïti en 2010, ce dernier pays en outre frappé par une épidémie de choléra, conséquence, entre autres, du phénomène géologique.

La lutte contre l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest a peut-être été l’une des missions les plus importantes et des plus difficiles pour les membres de ces brigades. En 2014, un groupe de 260 professionnels de la santé s’est rendu en Sierra Leone, en Guinée Conakry et au Libéria, les pays les plus touchés par la maladie, et ont réussi à sauver la vie de quelque 7.000 personnes, selon les chiffres officiels.

Pour ses résultats, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a décerné à la brigade le prix de la Santé Publique à la mémoire du Dr.Lee Jong-wook. Ce prix fut remis lors de la 70e Assemblée Générale de l’organisme de santé mondiale au sein de son siège à Genève.

Face à la pandémie de la Covid-19, qui déchire le monde dans tous les domaines, Cuba a une fois de plus offert sa solidarité médicale.

Aucun pays ne peut faire face seul à cette pandémie, une réponse mondiale est nécessaire sur la base de l’unité, de la solidarité et de la coopération, a souligné le ministre cubain de la Santé Publique, José Ángel Portal, lors de son intervention en mai dernier à l’Assemblée de l’OMS, qui, pour la première fois, était réalisé de manière virtuelle.

La COVID-19, a souligné le ministre, ne distingue pas les frontières, les idéologies ou les niveaux de développement. C’est pourquoi la réponse doit également être globale et commune, en surmontant les divergences politiques.

Il a considéré qu’il s’agissait d’une question essentielle et que, sans négliger la responsabilité de protéger son peuple, la nation caribéenne n’a pas abandonné sa vocation solidaire.

Il l´a illustrée par des chiffres: au moment de ses déclarations devant l´Assemblée de l´OMS plus de deux mille trois cents collaborateurs intégrant 26 brigades médicales contribuaient à la lutte contre la maladie dans 24 pays, auxquels s’ajoutaient les plus de 28 mille déjà présents dans 59 nations.

Pour la première fois, l’aide médicale cubaine atteignait l’Europe (Italie, Andorre, ainsi que des territoires d´outre-mer de la France et du Royaume-Uni), dans les moments les plus sensibles de la pandémie de Covid-19 sur le dénommé vieux continent.

En seulement cinq mois de pandémie de Covid-19, 52 brigades sont arrivées dans 39 pays de toutes les latitudes et un total de trois mille sept cent soixante-quinze collaborateurs ont prêté leurs services.

À l’heure actuelle, 43 brigades sont toujours actives dans 33 pays et 2.523 professionnels s’occupent de patients victimes de cette maladie mortelle, disséminée dans le monde entier avec près de 30 millions de personnes infectées depuis son apparition.

L´aide apportée par ces brigades durant cette situation épidémiologique, peut-être la plus sensible du XXIe siècle, a déclenché une campagne mondiale pour les inclure dans la candidature pour le prix Nobel de la Paix.

Le Comité international Paix, Justice et Dignité aux Peuples, de nombreuses voix d’intellectuels, de scientifiques, d’artistes, d’associations civiles, religieuses, sociales et de la santé se sont déjà joints à l’initiative qui parcourt la planète.

peo/Alb/cvl

*Journaliste de la rédaction Science et Technique de Prensa Latina