Articles

Tentative de proscrire la coalition progressiste en Équateur

Quito, 25 septembre (Prensa Latina) Des professionnels, universitaires, travailleurs et boursiers d’Équateur et d’autres pays ont signé aujourd’hui un manifeste contre les tentatives de proscrire la coalition progressiste Unión por la Esperanza (UNES, Union pour l´espérance) des élections prévues dans ce pays en 2021.

'Le postulat selon lequel la démocratie est un régime politique dans lequel les gouvernants sont élus au moyen de processus électoraux libres et compétitifs implique qu’un système électoral démocratique fonctionne dans des conditions d’égalité pour tous les acteurs, au niveau institutionnel et social', affirme le document.

Il précise également que le système repose sur la libre concurrence, relative à la participation, aux informations liées à la présentation de données transparentes et claires entre candidats et à l’égard des électeurs, ainsi que sur l’absence de barrières à l’entrée et à la sortie, concernant la possibilité pour les candidats à un poste éligible de participer ou de se retirer la course.

A cet égard, les professionnels ont mis en garde contre le fait que si l’action d’une entité externe porte atteinte à un ou plusieurs des facteurs mentionnés, la libre concurrence est affectée, ce qui donne lieu à une situation d’imperfection attentatoire à la démocratie.

'Ainsi, la simple prétention d’interdire arbitrairement la participation légitime d’un binôme électoral pour la présidence et vice-présidence de la République constituerait une attaque au régime démocratique', ont-ils estimé.

Ils ont également averti que face à la prise de conscience sociale en Equateur, évidente par un soutien écrasant au processus du mouvement de la Révolution citoyenne, représenté par l’UNES, il y a une prétention à empêcher sa participation aux élections, ce qui violerait le droit des citoyens de choisir une voie et d’opter souverainement pour un projet qui pourrait être décisif pour leur avenir.

Si la prospérité économique exige le maintien et le renforcement de la démocratie, il est de notre devoir, en tant que citoyens qui recherchent de meilleurs jours pour notre pays, de défendre un processus électoral transparent, sans négliger aucun binôme, encore moins celui qui représente clairement la grande majorité sociale, historiquement exclue', ont-ils souligné.

Enfin, ils ont signalé que depuis divers mouvements, secteurs et groupes sociaux, des citoyens de l’Équateur et d’autres parties du monde se déclarent vigilants pour la démocratie et dénoncent à la communauté internationale la tentative d’interdire le binôme de l’UNES, formé par l’économiste Andrés Aráuz et le communicateur Carlos Rabascall.

Les signataires du texte sont des citoyens de ce pays andin, d’Argentine, du Brésil et de nations d’Europe, des représentants des secteurs de l’éducation, de la santé et de l’économie, entre autres, clarifie le manifeste.

peo/ga/scm