Agenzia di stampa latinoamericana Prensa Latina - Cuba

Le Venezuela rejette les déclarations de l’UE sur les élections législatives

Caracas, 8 décembre (Prensa Latina) Le gouvernement vénézuélien a rejeté et qualifié d’ingérence les déclarations du Haut Représentant de l’Union européenne (UE), Josep Borrell, remettant en cause les élections législatives de dimanche dernier.

Dans un communiqué officiel, la chancellerie de ce pays a déploré la politique de l’UE, qui ne respecte pas les principes les plus élémentaires du droit international.

Il rappelle que cet organisme régional a été invité, avec toutes les garanties, pour auditer et assister aux élections en tant qu’observateur international. Cependant, aucune mission n’a été envoyée à cette fin.

'Toutefois (...) Le Venezuela prend note de l’intérêt manifesté par les États membres de cette organisation pour accompagner et respecter les processus inclusifs de dialogue politique engagés entre les Vénézuéliens et les Vénézuéliennes, afin de surmonter les difficultés de la présente conjoncture', signale le document.

Le Gouvernement bolivarien réitère également la large volonté de dialogue dont il a fait preuve ces dernières années envers tous les secteurs de l’opposition, tout autant concernant ceux qui ont participé au processus électoral du 6 décembre comme ceux qui ont décidé de ne pas y participer.

A cet égard, rapporte le communiqué, le président Nicolas Maduro, a déjà annoncé l’imminence de nouveaux processus de rencontres auxquels seront convoqués les acteurs politiques, sociaux et économiques les plus divers du pays.

Le document signale de plus qu´ 'à cette fin, la nouvelle Assemblée Nationale, qui devra être installée le 5 janvier 2021, est appelée à être le grand forum de dialogue national auquel pourront participer tous les acteurs, sans restrictions, pour parvenir aux accords que le peuple vénézuélien aspire et mérite'.

Après l’achèvement du processus, les membres du groupe des observateurs internationaux ont déclaré dans leur rapport général présenté la veille devant le Conseil national électoral que le processus des élections parlementaires était largement conforme aux normes nationales et internationales en matière d’audit et d’administration.

Ils ont également rejeté l’ingérence extérieure et les déclarations de non-reconnaissance des États-Unis, du Canada et de l’Union européenne, appelant ces gouvernements à la reconnaissance des résultats.

peo/mem/ycv