Agence de Presse de l'Amérique Latine

Un syndicat sud-africain demande d’envisager le vaccin de Cuba contre la Covid-19

Pretoria, 10 février (Prensa Latina) Le Syndicat National des Travailleurs de l’Education, de la Santé et des Assimilés (Nehawu) d’Afrique du Sud a plaidé pour la valorisation de l’emploi dans le pays de candidats vaccinaux contre la Covid-19 créés à Cuba et en Russie.

La demande auprès du gouvernement survient après que des études scientifiques aient suggéré que le vaccin d’Astrazeneca acquis par l’Afrique du Sud présente une faible efficacité contre la Covid-19 sous ses formes légères et modérées quand elle est causée par la variante virale apparue dans le pays (501.Y.V2).

Dans un communiqué, Nehawu affirme que le gouvernement 'doit considérer (l’utilisation) des vaccins de l’Institut Finlay, de la République de Cuba'.

Ce centre scientifique, rappelle le syndicat, a créé jusqu’à présent deux candidats vaccinaux contre le SARS-CoV-2 (appelés Souverain 01 et Souverain 02).

Les essais cliniques de l’un d’entre eux, ajoute Nehawu, ont suffisamment progressé pour démontrer à ce moment 'le niveau optimal de concentration d’antigènes pour protéger les personnes précédemment infectées'.

Cuba, réaffirme cette association syndicale, est connue pour sa technologie médicale de pointe et son expérience dans le domaine de la santé, en particulier dans son approche médicale préventive.

Dans le texte, Nehawu plaide également pour que le gouvernement inclue parmi les options de vaccins à prendre en compte en Afrique du Sud celui développé par la Russie, Spoutnik V, dont les créateurs (de l’institut moscovite Gamaleya) ont publié des résultats impressionnants concernant les études cliniques de phase III dans la revue médicale britannique The Lancet la semaine dernière.

Selon ces résultats, Spoutnik V présente une efficacité de 91,6% dans la prévention de la Covid-19.

Notre gouvernement, souligne Nehawu, ne doit pas limiter sa recherche de vaccins aux seuls fabricants européens et occidentaux mais l’étendre à d’autres pays.

En attendant, ajoute-t-il, nous poursuivrons notre campagne d’éducation des travailleurs de la santé et du grand public sur les dangers de la Covid-19 et sur l’importance du programme de vaccination du gouvernement.

L’Afrique du Sud a l’intention de vacciner 67 % de sa population contre la Covid-19 pour obtenir une immunité collective, ce qui à son tour protégerait 100 % des Sud-Africains de la maladie.

Cependant, après l’arrivée la semaine dernière du premier million de doses du vaccin créé par Astrazeneca, il est apparu que celui-ci n’aurait qu’un peu plus de 20% d’efficacité contre la variante apparue dans le pays lorsqu’elle provoque la maladie sous ses formes légères et modérées.

Des études complémentaires sur le vaccin d’Astrazeneca chez des patients graves sont prévues rapidement par le gouvernement.

peo/mem/mv