Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les Nations Unies mettent en évidence le développement de vaccins contre la Covid-19 à Cuba

Vienne, 15 février (Prensa Latina) L’Organisation des Nations Unies pour le Développement industriel (Onudi) a souligné la semaine dernière la force de la biotechnologie à Cuba et le développement de quatre candidats vaccinaux pour faire face à la pandémie de Covid-19.

'Le pays est un pas plus près de produire le premier vaccin d’Amérique Latine contre le virus (SARS-Cov-2, responsable de la Covid-19)', a indiqué l’organisation dans un article publié mercredi dernier sur son site Web publié en espagnol, anglais, russe et chinois.

Il a été récemment annoncé que le candidat vaccinal Soberana 02 (Souverain 02) doit commencer sa phase III d’essais cliniques le 1er mars, car celui-ci a montré dans ses phases d’études II A et II B une grande sécurité et une réponse immunitaire puissante avec une mémoire de longue durée.

Le pays caribéen s’emploie actuellement à renforcer ses capacités pour produire 100 millions de doses afin de répondre aux besoins nationaux ainsi qu’à ceux d’autres pays intéressés par ce vaccin.

L’Institut Finlay de vaccins, chef de file de ce projet, a également développé le candidat Soberana 01 (Souverain 01), qui a déjà montré une grande sécurité dans la phase I de ses essais cliniques.

L’île compte en outre deux autres propositions : Mambisa, qui est appliquée par voie nasale, et Abdala, administrée par voie intramusculaire, toutes deux développées par le Centre de génie génétique et de biotechnologie.

L’Onudi a précisé que dans un contexte international marqué par des différends sur la distribution équitable des vaccins et l´immunisation de seuls quelques-uns par rapport à la majorité, les candidats vaccinaux cubains pourraient offrir un potentiel de survie aux pays en développement.

Selon un récent rapport de The Economist Intelligence Unit, les pays à revenu intermédiaire ne seront pas en mesure de vacciner la majeure partie de leur population avant la fin de 2022 ou le début de 2023, et en ce qui concerne les plus pauvres la vaccination de masse pourrait tarder jusqu’en 2024.

L’organisme des Nations Unies souligne que la petite nation des Caraïbes est en avance sur de nombreux pays plus développés dans la course pour trouver rapidement et efficacement un vaccin d’urgence contre la Covid-19.

Il reconnaît que ces avancées sont dues à des décennies d’expérience et d’investissement dans les secteurs biotechnologique et pharmaceutique, qui ont bénéficié de l’appui de cette organisation au début de leur développement.

Dans le texte, l´Onudi fait également référence à certains des obstacles auxquels le pays a dû faire face en raison du blocus économique, commercial et financier imposé il y a près de 60 ans par le gouvernement des États-Unis.

Selon cet organisme, le succès de Cuba dans la création d’une industrie pharmaceutique nationale viable montre les avantages qui peuvent être obtenus grâce à des investissements ciblés et une volonté politique nécessaire.

peo/car/Rbp