Agence de Presse de l'Amérique Latine

Cuba dénonce l’impact des mesures coercitives en pleine pandémie

Nations Unies, 18 février (Prensa Latina) Cuba a dénoncé hier devant le Conseil de Sécurité de l’ONU l’impact négatif des mesures coercitives unilatérales au milieu de la pandémie de Covid-19, comme c’est le cas du blocus nord-américain imposé à l´île.

Une déclaration signée par la représentation du pays des Caraïbes lors du débat public du Conseil de Sécurité donne des détails sur la recrudescence, ces dernières années, du blocus économique, commercial et financier imposé par le Gouvernement des États-Unis à Cuba.

Comme le souligne la déclaration, ce mécanisme génocidaire prolongé entrave les principales sources de revenus de l’île et les relations commerciales et paralyse l’approvisionnement en carburant.

Le blocus a pris une dimension notoire avec l’inscription arbitraire et injustifiée de Cuba sur la liste fallacieuse des États qui parrainent le terrorisme, laquelle est élaborée unilatéralement et sans aucune légitimité par le Département d’État des États-Unis, souligne le texte.

Sept mois après l’adoption par le Conseil de la résolution 2532 (en 2020), la pandémie reste un défi mondial qui engendre une crise aux effets multiples et dévastateurs, non seulement sur la santé, mais aussi sur l’économie, le commerce et nos sociétés en général, note le document.

En raison de son impact sévère et multidimensionnel, la pandémie représente une menace pour le développement durable des peuples et un défi supplémentaire pour la réalisation de l´Agenda 2030, souligne la déclaration signée par Cuba.

Cependant, dans le contexte de la profonde récession économique qui se profile, ce sont les pays du Sud qui seront les plus touchés, et en particulier ceux qui souffrent du poids supplémentaire de mesures coercitives unilatérales criminelles, en violation du droit international et de la Charte des Nations Unies, précise le document.

Selon la représentation de Cuba à l’ONU, il appartient à l’Assemblée Générale, en tant qu’organe le plus représentatif et le plus démocratique de l’organisation, d’assumer le rôle central dans la coordination des efforts internationaux pour faire face à la pandémie et à ses conséquences.

peo/jcm/ifb