Agence de Presse de l'Amérique Latine

L´association France-Cuba priorise la lutte contre le blocus imposé à l´île

Paris, 19 février (Prensa Latina) L’association solidaire France-Cuba a réitéré aujourd’hui sa priorité d’œuvrer à la fin du blocus économique, commercial et financier des États-Unis contre l’île, qu’elle a qualifié de criminel et de meurtrier.

Il ne peut y avoir d’autre question plus importante que cette lutte, a insisté lors de déclarations à Prensa Latina le président de l’organisation, Didier Philippe, à l´occasion du 60e anniversaire de sa création, l’une des pionnières du soutien à la Révolution cubaine en Europe et dans le monde.

Selon Philippe, l’animosité des Etats-Unis envers Cuba, un pays qui, a-t-il souligné, ne fait pas la guerre et qui défend la santé, l’éducation et la culture, est incompréhensible.

'Jusqu’à quand ce blocus qui nuit à un peuple sans aucune raison ? L’île a le droit de décider souverainement de son destin', a-t-il insisté.

Quant à la nouvelle administration en place à la Maison Blanche, dirigée par le président Joe Biden, il a déclaré qu’elle devrait abandonner la politique agressive de son prédécesseur, Donald Trump, et reprendre la voie du rapprochement.

Au cours de sa présidence, Trump a mis en place plus de 230 mesures pour renforcer le blocus, dont l’activation du titre III de la loi Helms-Burton visant à accélérer l’exécution de la composante extraterritoriale du blocus appliqué depuis près de six décennies.

Philippe a également considéré comme des priorités de France-Cuba la revendication de la restitution du territoire illégalement occupé de la base navale nord-américaine de Guantanamo, à l’extrémité orientale de la nation caribéenne, et les actions pour contrecarrer les campagnes de désinformation et de mensonges contre la plus grande île des Caraïbes.

Il a également souligné l’importance de maintenir les demandes de remise du prix Nobel de la Paix aux brigades médicales cubaines du contingent Henry Reeve présentes dans des dizaines de pays touchés par la Covid-19.

Ce prix serait une reconnaissance méritée de la solidarité de l’île avec les autres peuples du monde, a-t-il déclaré.

peo/mgt/wmr