Agence de Presse de l'Amérique Latine

L'Éthiopie célèbre le jour où l'Afrique a vaincu l'Europe

Addis-Abeba, 5 mars (Prensa Latina) Sur les places Empereur Menelik II et Meskel de cette capitale, ainsi que dans d'autres régions d'Ethiopie, des milliers de citoyens ont célébré mardi dernier la Victoire d'Adwa avec des évocations qui transcendent les frontières du pays.

Sous commandement de l'empereur Menelik II, les Ethiopiens ont vaincu le 1er mars de 1896, dans une bataille entre les collines d'Adwa, une ville de l'état du Tigray, plus de 20.000 membres des forces coloniales d'Italie.

Dans la nuit du 29 février de cette année-là, trois colonnes italiennes avancèrent avec peine sur des routes étroites vers cette ville du nord-est du pays, et à six heures du matin l´affrontement commença, se soldant par une victoire des locaux moins de six heures plus tard.

Quelque 6.500 envahisseurs et 6.000 Abyssins décédèrent, et la chronique de l'État capable de maintenir son indépendance face à la fureur coloniale européenne naquit, un événement toujours commémoré les deux premiers jours de mars lorsque l'année n'est pas bissextile.

Cette bataille, entre ce qui était alors l'Abyssinie et l'Italie, est considérée comme une conquête militaire honorable, un exemple d'unité et de patriotisme.

Les Zoulous avaient vaincu les Anglais à Insandlwana (1879), mais l'épopée d'Adwa est reconnue comme le jour où l'Afrique a vaincu l'Europe en raison de sa portée diplomatique, puisqu'elle a obligé les puissances colonialistes à reconnaître l'Éthiopie.

peoagp/raj