Agence de Presse de l'Amérique Latine

Demande de soutien de médecins cubains au Canada

Ottawa, 8 mars (Prensa Latina) Près de deux mille citoyens canadiens ont demandé aujourd’hui au premier ministre, Justin Trudeau, la présence de médecins cubains pour faire face à la pandémie de Covid-19, un soutien également réclamée par les 34 Premières Nations du Manitoba.

Le 30 mars 2020, Ottawa a déjà rejeté une demande d’organisations originaires du pays qui vivent dans les pires conditions de vie pour bénéficier de l’aide d’une équipe médicale cubaine dans la lutte face à la pandémie.

Les signataires de la pétition indiquent que cela pourrait se faire immédiatement en demandant au représentant du Canada auprès de l’ONU, l’ambassadeur Bob Rae, de se prononcer sur le remarquable internationalisme médical de Cuba.

La requête précise qu’il 'y a beaucoup à apprendre sur la façon dont Cuba a traité (et prévoit de traiter) l’épidémie mondiale de coronavirus.

Dans leurs arguments, les pétitionnaires ont indiqué que, depuis le printemps dernier, les équipes médicales cubaines ont traité plus d’un million de patients infectés par le coronavirus dans 40 pays de quatre continents.

Ils ont également évoqué les arguments venant du monde entier en faveur de la nomination des médecins cubains au prix Nobel de la Paix 2021, la première à être reçue par le Comité Nobel d’Oslo et suivie de 50 autres candidatures.

Le texte énumère un certain nombre de raisons qui font que le système de santé canadien est actuellement plus faible et protège la population moins que nécessaire.

Il précise que pendant une période de 15 ans, Cuba a formé des milliers de médecins spécialisés capables de se mobiliser rapidement dans le monde entier, ce qui a été fait en réponse à la Covid-19.

L’appui supplémentaire des médecins et infirmières cubains formés face à ce type de pandémie aurait pu réduire au minimum l´impact de la Covid-19 et contribué à sauver des vies canadiennes, en particulier dans les communautés indigènes isolées, soulignent les pétitionnaires.

L’apparition de nouvelles variantes du coronavirus, soutiennent-ils, soulève à nouveau la question d’un soutien cubain opportun pour nos professionnels médicaux surchargés.

La note remise à Trudeau déplore que le pays ne dispose pas d’une entreprise pharmaceutique appartenant à l’Etat, alors que Cuba a des entreprises locales qui travaillent sur cinq candidats vaccinaux contre le coronavirus et pour, après avoir vacciné ses habitants, partager des millions de doses à faible coût avec les pays des Caraïbes et d’Amérique latine.

L’ambassadeur du Canada à l’ONU doit parler des remarquables efforts mondiaux de l’internationalisme médical de Cuba en ces temps difficiles, a indiqué le texte.

peo/mem/lb