Agence de Presse de l'Amérique Latine

Cuba et l’Iran évaluent l´efficacité et la sécurité du vaccin Soberana 02

La Havane, 18 mars (Prensa Latina) Cuba et la République islamique d’Iran évaluent l’efficacité, la puissance et la sécurité du médicament Soberana 02 (Souverain 02), l’un des cinq candidats vaccinaux contre la Covid-19 produits par l’île caribéenne, a rapporté hier une source locale.

L’Institut Finlay de Vaccins (IFV) de Cuba et l’Institut Pasteur d’Iran ont signé le 8 janvier dernier un accord pour réaliser un essai clinique de phase III dudit médicament.

En ce qui concerne l’importance de cette procédure, l’IFV a expliqué que l’incidence peut changer au cours de l’essai et qu’il sera donc nécessaire d’avoir d’autres essais de phase III qui évoluent dans d’autres scénarios avec d’autres taux d’incidence, comme ceux de l’Iran.

Selon le quotidien Granma, il s’agit d’une étape supplémentaire pour valider la sécurité et la puissance de Souverain 02, car il ne sera en aucun cas utilisé sans démontrer sa réelle efficacité.

Le directeur général du Centre d’Immunologie Moléculaire (CIM), Eduardo Ojito, a dissipé les doutes sur la disponibilité de l’immunogène, précisant que tout le produit nécessaire associé à la phase III de cet essai a déjà été fabriqué et libéré.

Les études futures des nouveaux essais cliniques, et le processus de vaccination de masse, nécessitent des échelles plus élevées, a-t-il expliqué.

C’est pourquoi nous cherchons à produire entre un million et deux millions de doses par mois, et cela devrait nous permettre de vacciner le pays dans environ six mois, a déclaré Ojito.

Pour cela, a-t-il précisé, 'nous avons besoin d’environ 30 millions de doses, étant donné que la population cubaine est de 11 millions et que l’un des schémas de vaccination est de trois doses'.

'Si nous le divisons en deux, puisque nous parlons de deux systèmes capables de produire en grandes quantités, nous pourrions dire qu’entre 15 et 20 millions de doses pourraient être produites par chaque système', a précisé le directeur.

'Nous pouvons donc dire que les deux systèmes peuvent avoir la capacité d’assumer la vaccination de masse dans un court laps de temps', a ajouté Ojito.

Si nous avons besoin de mettre en place des capacités productives pour assumer, par exemple, les essais cliniques à l´étranger, nous devons déjà penser à augmenter l’échelle de production, et pour ce faire nous essayons de mettre en place un système qui produise entre cinq et dix millions de doses par mois, a déclaré l’expert.

peo/agp/joe