Agence de Presse de l'Amérique Latine

The Washington Post souligne le potentiel de vaccins anticovid-19 de Cuba

Washington, 30 mars (Prensa Latina) Le quotidien nord-américain The Washington Post souligne les potentialités qu’a Cuba aujourd’hui pour produire ses propres vaccins contre la Covid-19, immuniser avec ceux-ci la population de l’île et distribuer des doses à d’autres nations.

Selon l´article de ce média, Cuba pourrait devenir le plus petit pays du monde à développer 'non seulement un mais plusieurs vaccins contre le coronavirus'.

Actuellement, détaille cette publication nord-américaine, cinq candidats vaccinaux cubains sont développés, et deux sont déjà dans leur dernière phase d´essais cliniques, avec l’objectif d’une application plus large d’ici mai.

S´ils démontrent leur efficacité, ajoute ce quotidien, ces vaccins seraient une prouesse médicale, sans compter le fait que l´on s’attend à ce que ces doses soient moins chères que celles actuellement disponibles sur le marché et plus faciles à stocker, sans nécessiter de basses températures.

Cela en fait une option viable pour les pays tropicaux à faible revenu qui ont été abandonnés par de grandes nations riches dans la course à ce médicament si nécessaire.

The Washington Post note également que Cuba pourrait être l’une des premières nations du monde à atteindre l’immunité collective, la mettant en mesure d’attirer à nouveau les touristes et d’exporter des doses à d’autres endroits.

Selon le journal, les investissements dans l’éducation et les soins de santé « ont semé les graines de ce qui est aujourd’hui un appareil biotechnologique inhabituellement sophistiqué pour un petit pays en développement, avec au moins 31 entreprises de recherche et 62 usines avec plus de 20 mille travailleurs ».

Cuba produit huit des 11 vaccins requis au niveau national et les exporte vers plus de 30 pays, souligne le quotidien.

Si les vaccins cubains (contre la Covid-19) montrent leur efficacité, indique ce média, les chercheurs de l’île auront surmonté plus d’obstacles que leurs pairs dans les laboratoires occidentaux car la plus grande des Antilles fait face à une pénurie d’équipement, pièces de rechange et autres fournitures en raison des sanctions des États-Unis.

Il ajoute que l´île a beaucoup de difficultés à se procurer des intrants et du matériel en raison de ces mesures restrictives.

'Avoir une population presque entièrement vaccinée et offrir des doses aux visiteurs étrangers pourrait également aider Cuba à compenser une chute dramatique des recettes touristiques pendant la pandémie', note le quotidien.

Selon l’article paru la veille dans The Washington Post, un triomphe des vaccins de Cuba pourrait accroître encore un peu plus l’influence diplomatique de La Havane, en générant de la bonne volonté avec les nations qui reçoivent leurs doses.

peo/msm/ifb