Agence de Presse de l'Amérique Latine

Damas qualifie la Conférence de Bruxelles V de spectacle médiatique

Damas, 30 mars (Prensa Latina) La Syrie a remis en question aujourd’hui devant le Conseil de Sécurité des Nations Unies la Conférence des donateurs pour la Syrie 'Bruxelles-V', qu’elle a qualifiée de spectacle de propagande, ont rapporté des médias locaux.

Les participants à cette conférence prétendent qu’il s’agit d’un forum pour aider les syriens, mais c’est en fait un évènement d´affichage qui est inutile en l’absence de Damas, a déclaré le délégué de ce pays à l’ONU, Bassam Sabbag.

Il a ajouté qu’elle est devenue une plate-forme pour attaquer et discréditer la Syrie et politiser l’action humanitaire au service des agendas de certains pays.

Selon le diplomate, certains États membres du Conseil de Sécurité ignorent les effets désastreux des sanctions économiques imposées au peuple syrien, ce qui montre bien qu’ils ne cherchent pas à faire du travail humanitaire mais plutôt à atteindre des objectifs politiques en exploitant cette situation.

Les mesures coercitives illégales, dont la dernière en date est la loi dite César imposée par Washington, représentent un terrorisme économique et un châtiment collectif, et sont à l’origine de la crise économique que traverse le peuple syrien, a-t-il souligné.

Il a également rejeté la politique de conditions et de diktats, affirmant qu’elle entrave le processus de reconstruction et empêche de créer un environnement favorable au retour volontaire et digne des réfugiés.

La consécration de ce langage et les mesures coercitives unilatérales constituent des facteurs qui ne contribuent pas à la reconstruction ni à la création de conditions adéquates pour concrétiser une solution politique et restaurer la stabilité en Syrie, a précisé Sabbagh.

Il a conclu son intervention en soulignant que le centre de l’action humanitaire en Syrie devrait être Damas et non d’autres villes dans les pays voisins ou au-delà.

L’Union Européenne (UE) et l’ONU ont convoqué de manière télématique la Conférence de Bruxelles V, qui se tient les 29 et 30 du mois en cours, dans le but présumé de mobiliser des fonds d’aide humanitaire pour la Syrie.

peo/mem/fm