Agence de Presse de l'Amérique Latine

L’Unesco met en garde contre la crise mondiale de l’éducation en raison de la crise sanitaire

Paris, 30 mars (Prensa Latina) La directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, a mis en garde aujourd’hui contre la crise mondiale de l’éducation à la suite de l’impact de la Covid-19, appelant à y répondre par des actions concrètes et immédiates.

Lors d´un forum ministériel en ligne consacré à relever les défis dans le secteur à un an du fléau de la pandémie, elle a qualifié de catastrophe les conséquences de la maladie causée par le coronavirus SARS-CoV-2, qui, avec la fermeture des écoles y faire face, a éloigné des salles de classe 1,6 milliard d’élèves, soit 91 % du total sur la planète.

Nous sommes toujours sur un terrain fragile, parce que plus d’un milliard d’enfants et d’adolescents sont toujours confrontés à des problèmes, environ les deux tiers des étudiants dans le monde, a-t-il averti.

Azoulay a rappelé les répercussions de la crise économique provoquée par la Covid-19 sur les budgets de l’éducation.

Nous avons besoin de solidarité, parce que chaque jour qui passe l´enseignement perd du terrain, a déclaré la directrice générale de l’Unesco en déplorant le fait que 100 millions d’enfants supplémentaires n’auront pas les compétences de base en lecture en raison de cette fermeture des écoles.

Elle a également indiqué que 11 millions de filles supplémentaires risquaient de ne jamais retourner à l’école, alors que 130 millions sont déjà dans cette situation.

La situation actuelle menace l’avenir des sociétés et, si nous n’agissons pas, l’exclusion et les inégalités s’accentueront, avec une tendance à ne pas atteindre l’objectif de l’éducation pour tous d’ici 2050, a-t-elle déclaré.

peo/msm/wmr