Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le vice-président vénézuélien dénonce la censure de Facebook contre Maduro

Caracas, 30 mars (Prensa Latina) Le vice-président de la Communication, de la Culture et du Tourisme du Venezuela, Freddy Ñáñez, a remis en question hier la censure du compte du président Nicolas Maduro sur le réseau social Facebook.

A propos de cette action punitive exécutée il y a trois jours contre le mandataire, le ministre a déclaré ce lundi que la société propriétaire de cette plate-forme obéit aux directives de la politique étrangère nord-américaine.

'La société Facebook a fait preuve d’ambiguïté dans ses règles d’utilisation, car lorsqu’il s’agit de comptes de chefs d’État, d’autorités publiques et d’acteurs politiques, il est évident qu’il y a deux poids, deux mesures', a-t-il souligné.

Il a déclaré que les réseaux sociaux « sont l’externalisation du contrôle disciplinaire d’un État impérial qui a fait de la surveillance un spectacle ».

Samedi dernier, le mandataire a annoncé que son profil sur ce réseau social avait été bloqué pendant 30 jours au motif qu’il publiait de fausses nouvelles sur la Covid-19, après avoir placé sur la plateforme virtuelle une vidéo de promotion du médicament vénézuélien Carvativir.

L’antiviral découvert par des scientifiques locaux est utilisé dans les traitements de la maladie, mais son utilisation est remise en question par les détracteurs du gouvernement bolivarien dans le cadre de la campagne de discrédit contre cette nation sud-américaine.

Ce n’est pas la première fois que les réseaux sociaux bloquent les comptes d’institutions et de hauts fonctionnaires liés au gouvernement vénézuélien.

peo/oda/ycv