Agenzia di stampa latinoamericana Prensa Latina - Cuba

Cuba rejette le rapport des États-Unis sur les droits de l’Homme

La Havane, 31 mars (Prensa Latina) Le directeur du Centre de recherche politique internationale de Cuba, José Ramón Cabañas, a rejeté aujourd’hui le dernier rapport des États-Unis sur les droits de l’Homme dans le monde.

Le texte, divulgué la veille par le Département d’État indique, en résumé, que les États-Unis sont un phare de vertus et le reste du monde est très mauvais, a écrit sur Twitter l’ancien représentant cubain à Washington.

'Terrible début pour l’exercice de nettoyage de l’image en piteux état que le Trumpisme a laissé sur toute la planète', a-t-il ajouté.

Dans un autre message, Cabañas a rappelé que les Etats-Unis sont le pays avec la population carcérale la plus importante, avec le plus grand nombre de personnes tuées suite à des brutalités policières et avec la population aborigène vivant dans des refuges la plus importante.

Le rapport de 43 pages, correspondant à l’exercice 2020, est le premier publié par l’administration de Joe Biden.

Ces informations accusent le Gouvernement cubain de restrictions présumées au droit de réunion pacifique, ainsi que de restrictions à la liberté de religion et à la traite des êtres humains, entre autres.

Ce document traite chaque année des événements, des cas de corruption, des dénonciations d’organisations et des conflits dans près de 200 pays à travers le monde.

Depuis 40 ans, le Congrès des États-Unis a promulgué une loi enjoignant au secrétaire d’État de préparer le document et de le transmettre chaque année au Congrès.

Les législateurs tiennent compte de l’information pour élaborer des lois, approuver l’aide étrangère et prendre des décisions politiques.

peo/mgt/ebr