Agence de Presse de l'Amérique Latine

Étude des affectations émotionnelles sur les mineurs en raison de la Covid-19 à Cuba

La Havane, 31 mer (Prensa Latina) Le président de Cuba, Miguel Diaz-Canel, a souligné l’importance d’un programme de prise en charge intégrale des enfants, des adolescents et des jeunes en réponse à la Covid-19, présenté hier lors d’une réunion gouvernementale.

Selon un reportage de la télévision locale, dans le cadre de la rencontre habituelle avec des scientifiques et des experts qui contribuent à la lutte contre la pandémie, des représentants de plusieurs institutions scientifiques ont présenté l’étude demandée par le mandataire sur la gravité de l’impact de cette maladie sur la santé mentale de ces groupes d’âge.

Les enfants, les adolescents et les jeunes de Cuba sans lien direct avec la Covid-19 sont aujourd’hui les plus touchés émotionnellement par le confinement en cette période de pandémie, selon des recherches menées dans ce pays.

Comme l’a expliqué la directrice de l’Institut des sciences pédagogiques, Silvia Navarro, ceux qui n’ont pas eu de lien direct avec la maladie se sont avérés être les plus touchés émotionnellement, tandis que les convalescents ont des difficultés à se concentrer.

La spécialiste a fait référence à l’étude des adaptations des programmes à tous les niveaux d’enseignement, pour laquelle les étudiants ont été répartis en trois groupes : les convalescents, ceux qui n´ont pas été malades mais qui ont été en relation avec un patient, et ceux qui n’ont eu aucun lien direct avec la maladie.

La Dr Tania Peón, experte en psychiatrie infantile, a expliqué que, d’une manière générale, les recherches ont mis en évidence diverses réponses adaptatives face au confinement, par exemple un excès d’attachement, d’anxiété, d’irritabilité, de pleurs fréquents, de volontarisme, de comportement rebelle et provocateur, ainsi que des difficultés à se concentrer.

Elle a également souligné l’utilisation accrue des technologies et un changement dans leurs habitudes de vie, étant donné que certaines activités essentielles au développement psychologique des enfants ne sont souvent pas vécues dans les foyers.

On peut citer, par exemple, le jeu de la petite enfance, les études pour les enfants d’âge scolaire et les relations des adolescents avec leurs pairs, a souligné Tania Peón.

Cuba accumule aujourd’hui un total de huit mille 971 enfants infectés par le virus SARS-CoV-2, responsable de la Covid-19, dont 471 de moins d’un an.

À ce jour, aucun décès ou réinfection d’enfant ou d’adolescent n’a été enregistré et 93 % des personnes diagnostiquées sont déjà sorties de l’hôpital, mais 627 restent avec le virus actif.

Les experts notent que le milieu familial est la principale source d’infection chez les mineurs.

La spécialiste en psychiatrie infantile a réaffirmé l’importance de la prise en charge différenciée de ce groupe à risque et des mesures d’hygiène et de santé visant à sa protection.

De son côté, la directrice du département de psychologie des neurosciences, Rosario Torres, a expliqué que des propositions d’applications informatiques ont été élaborées pour guider les parents sur la façon dont ils doivent faire à la maison pour contribuer au bon développement des enfants.

La nation caribéenne pourrait prochainement commencer à vacciner contre la Covid-19 la population en âge pédiatrique et, dans un premier temps, inclure des enfants âgés de 12 à 18 ans, puis de 5 à 11 ans; et ce après avoir demandé l’autorisation de l’organisme de réglementation des médicaments de ce pays.

peo/agp/Rbp