Agence de Presse de l'Amérique Latine

Rejet de l´autorisation d’extraction accordée à Exxon Mobil en Colombie

Bogota, 1er avril (Prensa Latina) L’annonce d’un aval officiel pour que la compagnie nord-américaine Exxon Mobil réalise des actions pilotes d’extraction suscite de nombreuses  critiques depuis hier en Colombie.

Des groupes d’opposition ont qualifié d’illégal le permis accordé par le gouvernement d’Ivan Duque, tandis que la société nord-américaine assure qu’il respecte les garanties et les paramètres techniques exigés.

'Il est inadmissible que l’Agence Nationale des Hydrocarbures livre un second contrat (en plus de celui cédé à Ecopetrol) pour une pratique aussi polluante', a déclaré Carlos Santiago, de l’Alliance Colombienne Libre de Fracking (méthode pour extraire du pétrole).

Il a notamment déploré le bénéfice pour Exxon Mobil, 'une entreprise signalée pour dissimuler des informations sur les impacts environnementaux et l’une des plus grandes responsables des émissions de gaz à effet de serre dans le monde'.

Un autre opposant au projet, Luis Enrique Orduz, a estimé que cet aval est accordé 'sans le respect des recommandations établies par la commission d’experts liés au Conseil d’État'.

De même, selon Orduz, le consensus institutionnel nécessaire pour procéder à une évaluation correcte des documents présentés par la société n’est pas respecté.

Pour sa part, la Fédération des Pêcheurs Unis de Port Wilches a convoqué ses huit associations et la communauté locale à une caravane fluviale et terrestre pour faire connaître leur opposition à ces projets.

peo/msm/apb/cvl