Agence de Presse de l'Amérique Latine

Un sénateur souligne l’importance de la procédure contre Alvaro Uribe en Colombie

Bogota, 6 avril (Prensa Latina) Le sénateur colombien Iván Cepeda a souligné aujourd’hui l’importance pour la justice et les institutions de la Colombie de la procédure judiciaire ouverte contre l’ancien président Álvaro Uribe, accusé de manipulation de témoins et de fraude procédurale. L’affaire est aujourd’hui réexaminée par la justice, qui doit décider soit d’accepter la demande de forclusion formulée par le parquet, soit d’approuver la poursuite des enquêtes.

'Aujourd’hui peut commencer le dénouement qui conduira Uribe à un procès malgré tout son pouvoir, la persécution des magistrats de la CSJ (Cour Suprême de Justice), contre les victimes et leurs avocats ; de tous les mensonges grossiers, de la déclaration du ministère public en sa faveur', a manifesté Cepeda, un sénateur qui a dénoncé à maintes reprises ces irrégularités.

Le législateur, principal accusateur dans l’affaire, a rappelé sur son compte Twitter que bon nombre des preuves recueillies ont été rejetées lorsque la défense d’Uribe a déformé et tergiversé la légalité et que l’ancien sénateur (le propre Uribe) a renoncé à son siège pour être jugé par la justice ordinaire.

Il a également évoqué la présence de faux témoins dans les enquêtes et dénoncé comment le ministère public chargé de donner suite aux accusations a rejeté le témoignage d’acteurs clefs pour l’enquête.

La société colombienne attend avec impatience la décision de la justice aujourd’hui, car si le processus se poursuivait, il marquerait un tournant dans l’histoire récente du pays, puisqu´Uribe est l´une des figures politiques les plus influentes en Colombie, fondateur et leader du parti Centre démocratique, la force politique au pouvoir.

Quel que soit le résultat aujourd’hui notre lutte ne s’arrêtera pas, a avancé Cepeda.

'Sans crainte, avec sérénité et persévérance, nous réussirons à faire prévaloir la vérité sur les appareils de faux témoins qui ont été utilisés pour effacer les liens criminels et mafieux', a déclaré le sénateur du Pôle Démocratique.

Uribe est accusé de manipulation de témoins et de fraude procédurale en relation avec la création d’un bloc paramilitaire alors qu’il était gouverneur du département d’Antioche (1995-1997).

peo/mem/avs