Agence de Presse de l'Amérique Latine

La Syrie et la Russie critiquent l’approche occidentale sur la question des réfugiés

Damas, 13 avril (Prensa Latina) Les organes conjoints de coordination syro-russes ont dénoncé aujourd’hui les actions de certains gouvernements occidentaux qui empêchent le retour des réfugiés syriens dans leur pays. Ces pays allouent des fonds pour empêcher le retour vers leur terre natale des personnes déplacées dans les camps, a dénoncé un communiqué publié par cette entité.

Selon le texte, les sanctions imposées par les Etats-Unis et leurs alliés empêchent ce rapatriement et contribuent à maintenir les foyers de tension pour justifier l’occupation de terres et le pillage des richesses naturelles du peuple syrien.

Ces actions ont lieu alors que le gouvernement légitime de Damas travaille au maximum de ses capacités pour créer les conditions adéquates pour les citoyens et reconstruire ce qui a été détruit par le terrorisme, a précisé le communiqué.

Il y est signalé que les efforts de l’Exécutif se concentrent sur la reconstruction des sièges gouvernementaux et des infrastructures, comme des écoles, des hôpitaux et des réseaux d’électricité, de téléphonie et d’eau, ainsi que sur la lutte contre la pandémie de Covid-19 et la vaccination des citoyens.

En ce qui concerne les décisions de la Conférence de Bruxelles tenue récemment sous le thème de l’aide au peuple syrien, Damas et Moscou ont affirmé qu’elles déstabilisent la Syrie et la région au lieu d’aider à la reconstruction pour activer le retour des réfugiés.

La Syrie et la Russie ont également exhorté la communauté internationale à mettre fin à la politisation de l’action humanitaire et à se concentrer sur le règlement des problèmes économiques et l’allocation de ressources financières suffisantes pour améliorer la situation humanitaire en Syrie.

Les autorités syriennes ont annoncé que plus de cinq millions de personnes déplacées sont rentrées chez elles depuis 2015.

peo/Jha/fm