Agence de Presse de l'Amérique Latine

Cuba souligne l’impact du blocus des États-Unis sur les transports

Nations Unies, 16 avril (Prensa Latina) Le représentant permanent de Cuba auprès des Nations Unies, Pedro Luis Pedroso, a souligné hier l’impact du blocus des États-Unis sur le secteur des transports dans son pays.

Par le biais de son compte Twitter officiel, l’ambassadeur a indiqué que, de mars 2019 à mai 2020, ce secteur avait subi des dommages estimés à plus de 312 millions de dollars.

Sur cette plate-forme numérique, Pedroso a partagé le lien vers une note de la mission cubaine auprès de l’ONU qui donne des détails sur ces préjudices.

Les réglementations du blocus, indique ce texte, en particulier les mesures prises en 2019 par Washington pour empêcher l’approvisionnement en carburant de Cuba, ont eu un impact dévastateur sur les transports.

Par exemple, la société Consultores Marítima S.A. a signalé des pertes de 160.000 dollars dues à l’annulation des autorisations d’exploitation de navires de croisière dans les ports cubains.

Face à cette situation, la plupart des entreprises ont dû opter pour l’annulation totale de leurs liens avec des entités cubaines et la résiliation des contrats établis, note le communiqué.

En raison du durcissement du blocus nord-américain, il n’a pas été possible d’acheter le carburant d’aviation B-100 prévu pour août, septembre et octobre 2019.

En raison de cette situation, deux mille 503 heures de vol productives n’ont pas été exécutées, ce qui représente un impact d’environ 855 mille 229 dollars.

Selon la note de la mission cubaine, la société Omnibus Nacional a signalé des dommages à la production et aux services supérieurs à 51 millions de dollars, en grande partie en raison de la mesure mise en œuvre par l’administration de Donald Trump d’interdire l´approvisionnement de carburant à l’île.

En juin prochain, l’Assemblée Générale des Nations Unies doit voter un projet de résolution sur la nécessité de lever le blocus économique, commercial et financier imposé à Cuba par Washington, un texte similaire à celui qui y a été approuvé 28 fois.

peo/jf/ifb