Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le blocus des États-Unis affecte la construction de laboratoires à Cuba

La Havane, 18 avril (Prensa Latina) Le blocus des États-Unis contre Cuba limite l’acquisition des ressources nécessaires à la construction de laboratoires de biologie moléculaire où le coronavirus peut être détecté, indique aujourd’hui la presse locale.

Selon un rapport publié par le quotidien Granma, ces installations doivent répondre à une série d’exigences technologiques qui sont très coûteuses en raison de la quantité d’éléments importés.

Le docteur Francisco Durán Garcia, directeur national d’Épidémiologie du Ministère de la Santé Publique de Cuba (Minsap) a expliqué que les éléments utilisés pour le traitement en temps réel des tests de réaction en chaîne de la polymérase (PCR) sont achetés dans des pays éloignés, ce qui en renchérit les coûts.

Pour sa part, Mijaíl Garcia, responsable des réparations et de l’entretien des bâtiments du Minsap, a déclaré à l’Agence cubaine d´information (ACN) que les mesures coercitives de la Maison Blanche constituaient la plus grande difficulté pour compléter l’infrastructure nécessaire.

Les autorités de la santé publique ont récemment indiqué que l’île disposera de 27 laboratoires de biologie moléculaire pour le diagnostic des patients atteints du SARS-CoV-2, responsable de la Covid-19, répartis dans toutes les provinces.

Actuellement, la nation caribéenne compte 25 de ces centres qui analysent chaque jour plus de 20 mille PCR.

Selon des spécialistes, lorsque la phase de lutte contre la pandémie sera terminée, ces unités seront utilisées pour le diagnostic microbiologique d’un groupe de maladies qui pourraient être à l’avenir une menace émergente.

Selon le Ministère de Affaires étrangères, le blocus constitue le principal obstacle au développement national et une violation des droits de l’Homme.

peo/oda/idm/gdc