Agenzia di stampa latinoamericana Prensa Latina - Cuba

Révélation d´un plan des États-Unis pour assassiner Raúl Castro en 1960

Washington, 19 avril (Prensa Latina) D’après des documents publiés vendredi dernier par les Archives de la sécurité nationale, en juillet 1960, l´Agence Centrale de Renseignement (Central Intelligence Agency, CIA) des États-Unis a tenté d’assassiner Raúl Castro.

Cette entité a également mentionné un autre plan, peu connu parmi les plus de 600 déjà divulgués, pour mettre fin à la vie du leader de la Révolution cubaine, Fidel Castro (1926-2016), dans le cadre de l’invasion de Playa Girón (Baie des Cochons) en avril 1961.

De hauts fonctionnaires de la CIA ont mis au point un complot, le plus ancien de tous ceux connus à ce jour sur le sujet, et ont offert 10.000 dollars au pilote cubain d’un avion qui transportait Raúl Castro de Prague à La Havane pour simuler un accident pendant le vol.

Le pilote José Raúl Martinez, qui avait été précédemment recruté par l’agence de renseignement comme informateur à Cuba, avait demandé qu’en cas de décès le gouvernement des Etats-Unis se charge d’assurer une éducation universitaire pour ses deux fils, ce qui a été approuvé.

Selon les documents secrets révélés, qui comprennent des câbles entre le siège de la CIA et sa station à La Havane, le complot a rapidement avancé après que Martinez ait informé William Murray, son « référent », qui avait été sélectionné pour le vol de Cubana de Aviación qui devait récupérer à Prague Raúl Castro et d’autres dirigeants.

Un câble secret signé par Tracy Barnes, alors directeur adjoint de la CIA pour les plans adoptés, et J.C. King, chef de la division de l’hémisphère occidental, a informé Murray que 'le possible « enlèvement » de trois hauts dirigeants cubains est sérieusement pris en considération' au siège de l’Agence.

Ils ont demandé si le pilote avait 'assez de motivation pour prendre des risques et simuler l’accident sur le vol de retour' de Prague à La Havane, et ils ont recommandé de lui offrir une somme d’argent en plus d’arrangements pour le récupérer après les faits si nécessaire.

Murray a parlé à Martinez en direction de l’aéroport pour le vol vers Prague et a informé ses chefs que le pilote était prêt à prendre le risque calculé, mais préférait dissimuler une urgence avant le décollage ou un atterrissage d’urgence sur l’eau à environ trois heures de La Havane, et non pas un incident qui mettrait en danger tous les passagers et l’équipage.

Après que Martinez ait décollé pour Prague, la CIA a envoyé un autre câble avec l’ordre d’annuler le complot, mais il n’y avait plus moyen de communiquer avec le pilote, qui après son retour à La Havane a dit à Murray qu’il n’avait eu aucune chance de simuler l’accident prévu.

Dans le cas de l’attentat contre Fidel Castro, a précisé la source, le directeur des opérations secrètes de la CIA, Richard Bissell, a autorisé en août 1960 ce qui a été décrit comme 'une mission délicate nécessitant une action de type gangster'.

L’idée était d’engager les services de la mafia pour assassiner le leader révolutionnaire au moyen de pilules empoisonnées créées par la Division des services techniques de la CIA.

Finalement, l´idée a été annulée car on il a été estimé qu’elle pourrait mettre en échec le plan de l’invasion de Playa Girón, finalement déjouée par les forces révolutionnaires cubaines en moins de 72 heures.

peo/jf/dsa