Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le Mexique insiste auprès des Nations Unies pour une distribution équitable des vaccins

Nations Unies, 19 avril (Prensa Latina) Le Mexique a insisté aujourd’hui au Conseil de Sécurité des Nations Unies sur la nécessité de parvenir à une distribution équitable des vaccins, en particulier en ce moment de la pandémie de Covid-19.

Le ministre des Affaires Étrangères Marcelo Ebrard a pris la parole lors du débat virtuel ouvert sur le renforcement de la coopération avec les organisations régionales et sous-régionales pour renforcer la confiance et le dialogue dans la prévention et le règlement des conflits.

Il a déclaré qu’à l’heure actuelle, les organisations régionales jouent un rôle central dans la bataille contre la Covid-19 et veillent à ce que les instructions du Conseil de Sécurité sur la distribution des vaccins soient effectivement appliquées, pour que la proposition de l’Assemblée Générale dans l’intérêt de tous les pays soit respectée sans exclusions.

S´exprimant au nom de la Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes (Celac), dont le Mexique est le président intérimaire, le ministre a déclaré que l’institution réalise des études sur la pandémie afin de concevoir un modèle d’autosuffisance des antigènes.

Il a mentionné la nécessité de mettre en place des réseaux de coopération épidémiologique, comme le font le Mexique et l’Argentine avec la production du vaccin AstraZeneca, qui sera livré aux pays de la région les moins bien dotés.

Il a salué les efforts de Cuba, du Brésil et du Mexique pour mettre au point leurs propres vaccins, qui contribueront à une distribution plus équitable dans les pays de la Celac, actuellement victimes de la voracité dans l’accaparement des immunisants.

Ebrard a souligné les politiques multilatérales menées par les Nations Unies sur les thèmes de réflexion du débat d’aujourd’hui et a exprimé la solidarité du Mexique et de la Celac avec le peuple de Saint-Vincent-et-les Grenadines, qui subit les terribles effets du volcan La Soufrière, et a annoncé l’envoi rapide d’une aide.

Il a également reconnu les efforts déployés par l’ONU pour tenter de parvenir à une solution pacifique et à un retour à la normalité démocratique au Myanmar, pays victime d´un coup d’État sanglant qui a fait des centaines de victimes.

peo/mgt/Lma