Agenzia di stampa latinoamericana Prensa Latina - Cuba

Près de deux mille civils quittent la République centrafricaine

Bangui, 21 avril (Prensa Latina) Des affrontements entre l’Armée et des groupes rebelles dans le nord de la République centrafricaine (RCA) ont provoqué le déplacement vers le Tchad d’environ deux mille civils, ont rapporté hier des sources humanitaires.

Le porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, Babar Baloch, a déclaré à la presse que ces personnes avaient fui la région de Kaga-Bandoro la semaine dernière pour des raisons de sécurité, et non seulement à cause des combats.

Il a indiqué que les réfugiés de la RCA qui se trouvaient actuellement sur le territoire tchadien avaient également quitté leurs foyers à la suite d’actes de violence et de pillage commis par des groupes d’insurgés.

Le fonctionnaire a reconnu qu’en raison de la reprise de villes par les troupes gouvernementales, auparavant aux mains de la dénommée Coalition des patriotes pour le changement (CPC), environ 37.000 personnes déplacées internes dans ce pays sont retournées dans leurs foyers.

Selon des sources de sécurité, les entités irrégulières, qui font partie de la CPC, opèrent à l’intérieur et à partir des États voisins, notamment grâce à des financements illégaux provenant de l’exploitation minière.

Dans le climat de violence qui règne sur ce territoire, le président de la République centrafricaine, Faustin-Archange Touadéra, investi le 30 mars dernier pour un second mandat de cinq ans, a appelé les citoyens de ce pays à promouvoir un climat de paix et de sécurité.

Récemment, les pays membres de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs, dont fait partie la RCA, ont demandé aux groupes armés de s’abstenir de nouvelles actions armées et ont reconnu les mesures prises par le gouvernement pour favoriser le dialogue entre les parties au conflit.

peo/oda/obf