Agence de Presse de l'Amérique Latine

Poutine avertit que ceux qui menacent la sécurité de la Russie se repentiront

Moscou, 21 avril (Prensa Latina) La Russie défendra toujours ses intérêts face à ceux qui refusent de dialoguer et choisissent un ton égoïste et arrogant, a déclaré aujourd’hui le président Vladimir Poutine dans son message annuel à l’Assemblée de la Fédération (Parlement).

Il a déclaré que, 'malheureusement', la pratique des sanctions illégales pour des motifs politiques devient la coutume des 'tentatives grossières de certains d’imposer leur volonté aux autres par la force'.

Poutine a mis en garde contre le fait que cette pratique dégénère en quelque chose de beaucoup plus dangereux et a cité comme exemple la récente tentative d’organiser un coup d’État au Belarus et d’assassiner son président, Alexandre Loukachenko.

Il a souligné le fait que des actions 'aussi flagrantes' ne trouvent pas la condamnation de l’Occident. 'Personne ne semble s’en rendre compte. Tout le monde prétend qu’il ne se passe rien du tout', a-t-il dénoncé.

Il a cité l’exemple des présidents Victor Yanucovich, en Ukraine, et Nicolas Maduro, au Venezuela, contre lesquels des coups d’État et des tentatives d’assassinat ont également été organisés, ce qui a permis, selon lui, de franchir toutes les lignes et frontières.

Le président a souligné que, dans le même temps, les actions hostiles contre la Russie ne se détiennent pas, 'pour quelque raison que ce soit, et la plupart du temps sans aucune raison'.

Dans son message au législatif, il a indiqué qu’il semblerait que dire quelque chose de plus fort que l´autre contre la Russie soit devenu un nouveau type de sport, face auquel « nous nous comportons pourtant d’une manière extrêmement mesurée », a-t-il estimé.

'Souvent, nous ne répondons rien, non seulement aux actes hostiles, mais aussi à la grossièreté absolue', a assuré Poutine, tout en attirant l’attention sur l’intérêt marqué de la Russie pour de bonnes relations avec la communauté internationale.

Le président a signifié que son pays ne veut couper les liens avec aucun autre, mais il a souligné que si quelqu’un perçoit les bonnes intentions comme 'indifférence ou faiblesse' il saura que 'la réponse de la Russie sera asymétrique, rapide et dure'.

Il a averti que les organisateurs de toute provocation qui porte atteinte aux intérêts fondamentaux de la sécurité du pays 'regretteront ce qu’ils ont fait d’une manière qu’ils ne regrettent plus depuis longtemps'.

Étaient présents lors de son message des membres du Conseil de la Fédération, les députés de la Douma d’État, des membres du Gouvernement, les chefs des Cours constitutionnelles et suprêmes, les gouverneurs, les présidents des assemblées législatives des entités constitutives de la Fédération et des personnalités publiques.

peo/mem/mml