Agence de Presse de l'Amérique Latine

Álvaro Uribe plaide pour la militarisation des rues de Colombie

Bogota, 29 avril (Prensa Latina) L’ancien président colombien Álvaro Uribe a plaidé aujourd’hui en faveur de la sortie de l’armée dans les rues pour faire face aux manifestations populaires contre la proposition de réforme fiscale du gouvernement. 

Uribe a estimé que la présence des militaires est une nécessité d’urgence et une meilleure option que celle de simplement enregistrer la 'destruction vandale', souligne le quotidien El Tiempo.

Le pays sud-américain est le théâtre de la deuxième journée consécutive de manifestations contre l’initiative gouvernementale, actions que le gouvernement d’Ivan Duque a qualifiées de démonstrations délictueuses.

Cependant, l’opposition politique et les organisations syndicales, les étudiants, les peuples originaires, entre autres, défendent la légitimité de la protestation en considérant que la réforme affecte la classe moyenne et les secteurs à faible revenu.

L’appel à la mobilisation insiste sur le caractère pacifique des marches, mais la veille, des actes délictueux ont été signalés dans certaines villes du pays, utilisés comme prétexte par les forces de l’ordre pour faire usage de la violence contre les manifestants.

Dans certaines villes, des membres des escadrons mobiles antiémeutes ont commis des actes de répression faisant deux morts.

Les défenseurs des droits de l’Homme ont critiqué la situation et ont exhorté les autorités à respecter l’intégrité des manifestants et le droit à la mobilisation pacifique, reconnu dans la Constitution de l’État.

Les autorités ont rapporté environ 300 rassemblements dans tout le pays, surveillés par plus de 47.000 membres des forces de l’ordre.

Les organisations syndicales ont appelé à poursuivre les actions aujourd’hui et ont confirmé que si le gouvernement ne retire pas la proposition de réforme fiscale, elles appelleront à une nouvelle mobilisation nationale pour le 19 mai.

peo/mgt/avs