Articles

Le blocus des États-Unis affecte la stratégie d’informatisation de Cuba

La Havane, 4 mai (Prensa Latina) Bien que Cuba progresse dans l’informatisation de la société avec des changements notables depuis quelques années, le blocus des États-Unis est aujourd’hui un obstacle au développement du secteur des télécommunications dans l’île. 

Selon un rapport du Ministère des Communications (Mincom), en raison de cette politique hostile, les dommages et préjudices économiques à cette branche dépassent les 65 millions 493 mille dollars entre avril et décembre 2020.

Avec l’aide de la Société des télécommunications de Cuba (Etecsa), le gouvernement caribéen a encouragé, au cours des cinq dernières années, des changements concernant la connectivité, l’utilisation massive des technologies de l’information et de la communication (TIC), l’accès à Internet, la numérisation des processus, entre autres services.

Toutefois, au titre du blocus, cette entreprise enregistre des pertes d’un montant de 64 millions 983 mille 900 dollars, ce qui représente environ 99 % du montant total des préjudices subis par le système du Mincom.

D’après le rapport, cela est dû aux limitations de la fourniture de technologies et d’équipements produits sous licence ou utilisant des composants nord-américains, ce qui implique des achats sur d’autres marchés beaucoup plus éloignés.

« Les entités productrices d’équipements avec des composants nord-américains ou une forte présence sur ce marché doivent constamment contourner les restrictions, avec une augmentation des coûts et la complexité des opérations logistiques qui en découle », précise l’entité.

En outre, les pertes monétaires et financières sont essentiellement dues aux fluctuations des taux de change et à l’interdiction faite aux banques d’effectuer des transactions avec Cuba.

Ceci oblige à recourir à des banques de correspondance établies en dehors du territoire des États-Unis, ce qui entraîne des frais supplémentaires de commission bancaire.

Le siège de Washington provoque également des 'revenus non perçus pour l’exportation de services de télécommunication compte tenu de la limitation des fournisseurs étrangers à conclure des contrats par crainte que leur entreprise ne soit sanctionnée, indique l’entité.

Le Mincom prend également en compte les préjudices causés à la production et aux services par l’augmentation des coûts de réparation des équipements, qui ne peuvent être réalisés directement avec des fournisseurs et des fabricants aux États-Unis.

Enfin, le rapport mentionne les dommages spécifiques dans le domaine des TIC, qui rendent impossible l’accès aux outils informatiques indispensables au travail de formation et à la production de contenus de logiciels nationaux.

Malgré ces données, le premier ministre cubain, Manuel Marrero, a récemment souligné l’importance et la priorité pour le pays des processus d’informatisation de la société.

Il a précisé parmi les objectifs de travail pour cette année le développement du haut débit et de la télévision numérique, la défense du cyberespace national et un système de communications sécurisé.

peo/msm/idm/gdc