Articles

Un nouveau mouvement souhaite une assemblée constituante au Panama

Panama, 4 mai (Prensa Latina) Le début aujourd’hui de collectes de signatures, par le jusqu’à présent inconnu Mouvement Justice Sociale (MJS), pour convoquer une assemblée constituante parallèle, soutenue par une licence du Tribunal Electoral (TE), a surpris les Panaméens. 

Ce mouvement, dirigé par l’avocat José Luis Galloway, a un délai jusqu’au 3 novembre prochain pour obtenir 580 mille 742 signatures, ce qui permettrait au TE de convoquer l’élection de 60 membres de cette assemblée constituante, qui rédigeraient une nouvelle constitution pour la soumettre à un référendum populaire.

Dans des déclarations au journal La Prensa, après avoir pris connaissance de l’autorisation du début de collectes de signatures, Galloway a appelé le peuple en général pour mettre en oeuvre des changements constitutionnels, et a ajouté que son mouvement n’a aucun problème à se joindre à d’autres qui poursuivent des objectifs similaires.

Révocation du mandat présidentiel, cabinets représentatifs des syndicats, élection populaire du Défenseur du Peuple et la réforme de l’article de la Constitution sur le droit international, sont quelques-uns des thèmes que Galloway identifie comme prioritaires en vue d’une nouvelle Constitution.

Il a qualifié l’actuelle grande charte de 'militariste' et a estimé que les réformes partielles qu’ils lui ont été apportées 'ne répondent pas aux intérêts du peuple', tout en avançant la postulation de constituants au sein de son mouvement.

L’opinion publique du pays avait jusqu’à présent connaissance de la même initiative du groupe Panama Décide, largement médiatisée par plusieurs dirigeants de partis politiques d’opposition et d’organisations de la société civile.

Giulia de Sanctis, membre de Panama Décide, a expliqué à La Prensa qu’à ce jour ils n’ont pas eu de contact avec le MSJ.

Galloway est un avocat qui a plusieurs fois tenté de rejoindre le jeu électoral, notamment lors des deux élections précédentes, par la voie indépendante et qui, dans des interviews accordées à la presse, a déclaré recueillir le sentiment de son peuple sur la nécessité de 'balayer' les structures actuelles du législatif et judiciaire.

peo/agp/Orm