Agence de Presse de l'Amérique Latine

Militantisme concentré sur le nouveau code des familles à Cuba

La Havane, 5 mai (Prensa Latina) La 14e édition des Journées cubaines contre l'homophobie et la transphobie s'inscrit dans le cadre du processus de modification du Code des familles, ont déclaré aujourd'hui les autorités du Centre national d'éducation sexuelle (Cenesex). 

Mariela Castro, directrice de l'institution, a précisé que dans la norme juridique seraient présentes plusieurs garanties inscrites dans l'actuelle Constitution de la République et a insisté sur la nécessité de sensibiliser et d'éduquer la population pour éviter les préjugés et la discrimination contre les personnes.

Lors d'une conférence de presse, elle a rappelé les retards pris dans le calendrier législatif en raison de la pandémie de Covid-19 ; elle a toutefois souligné que "l'agenda ne s'arrêtera pas", selon le site web du Ministère de la Santé publique.

En ce sens, la spécialiste a annoncé la réunion en juillet prochain de l'Assemblée nationale du pouvoir populaire de Cuba (Parlement) pour analyser et ratifier ce qui a été approuvé par le Conseil d'État concernant les membres de la commission chargée de rédiger le projet.

Manuel Vázquez, directeur adjoint du Cenesex, a commenté que ce moment est le résultat de conquêtes sociales, de consensus sur des bases scientifiques et d'une prise de conscience sociale pour garantir les droits de toutes les personnes et en particulier ceux de la communauté LGBTI (Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Transgenres et Intersexes).

“La norme ne changera pas à elle seule la discrimination fondée sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre, que ce soit dans le contexte familial, scolaire ou social, car le patriarcat est le principal défi pour Cuba et la région d'Amérique latine”, a-t-il souligné.

Le pays des Caraïbes célèbre à partir d'aujourd'hui et jusqu'au 30 mai la 14e édition de ces Journées, dont le slogan est "Tous les droits pour toutes les personnes".

En raison de la situation épidémiologique de la pandémie de Covid-19, un programme de dialogue académique, d'activisme social et d'initiatives artistiques à partir d'espaces virtuels est prévu.

Tout cela afin de rendre visible et de combattre tous les types de discrimination fondés sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre, souligne l'institution dans un communiqué.

Selon la source, ces Journées s'inscrivent dans le processus éducatif qui doit accompagner les transformations prévues dans la mise à jour du système juridique du pays caribéen.

L'événement est organisé depuis 2008 par le Cenesex dans le but de contribuer à l'éducation intégrale de la sexualité et à la reconnaissance des droits de toutes les personnes sans distinction, comme un exercice d'équité et de justice sociale.

peo/jcc/msm/cgc