Agence de Presse de l'Amérique Latine

La Chine appelle les États-Unis à lever le blocus contre Cuba

Beijing, 10 mai (Prensa Latina) La Chine a exigé aujourd’hui des États-Unis qu’ils lèvent le blocus économique, commercial et financier contre Cuba ainsi que les sanctions imposées au Venezuela, à la Syrie et à l’Iran, considérés comme des violations des droits de l’Homme. 

Hua Chunying, porte-parole du Ministère des Affaires étrangères, a critiqué Washington qui s’est autoproclamé défenseur des garanties constitutionnelles et des droits de l’Homme tout en intensifiant les mesures de sanctions appliquées à tous ces pays sans se préoccuper de l’impact de la pandémie de Covid-19.

La Maison Blanche, a-t-elle ajouté, met sérieusement en danger la vie, la santé, le droit au développement et l’accès aux produits pour satisfaire les besoins fondamentaux de la population des États sanctionnés.

Elle a déploré le maintien du blocus contre Cuba, et ce bien que la communauté internationale ait voté sans interruption depuis 1992 pour son élimination.

Les droits de l’Homme ne doivent pas servir d’excuse pour opprimer les autres. Les États-Unis doivent immédiatement mettre un terme à la politisation, à l’instrumentalisation et à la politique de deux poids, deux mesures concernant ces questions, a souligné Hua.

Elle a exhorté Washington à écouter l’appel universel et à mettre un terme au blocus contre l’île des Caraïbes et aux autres sanctions illégales imposées unilatéralement à d’autres pays.

La Chine s’est toujours associée à la majorité de la communauté internationale pour exiger la levée du blocus imposé à Cuba par les États-Unis, en le qualifiant de nuisible aux intérêts et à la vie du peuple, et de contraire à la Charte des Nations Unies.

Pendant des années, le géant asiatique a appelé les États-Unis à corriger cette posture hostile et a dénoncé le caractère extraterritorial de leurs sanctions qui violent le droit international.

peo/mgt/ymr