Articles

L’ONU qualifie les événements en Colombie d’inacceptables pour la démocratie

Bogota, 10 mai (Prensa Latina) Le rapporteur spécial de l’Organisation des Nations Unies (ONU) sur le droit à la liberté de réunion pacifique et d’association, Clément Voule, a tiré hier la sonnette d’alarne au sujet des coupures de communication dans les villes de Colombie. 

Sur son compte Twitter, le diplomate a indiqué que ces atteintes violent les droits reconnus au niveau mondial et sont inacceptables pour une société démocratique.

'Des coupures de réseau sont signalées à Cali, les intéruptions d’Internet violent le droit international des droits de l’Homme et sont inacceptables dans une société démocratique. J’appelle les autorités colombiennes à révéler des informations sur cet incident et à s’abstenir d’imposer des coupures durant les manifestations', a écrit Voule sur le réseau social.

Les coupures d’internet dans des villes comme Bogota, Cali et Medellin sont dénoncées par des citoyens, des organisations civiles et étudiantes comme une tentative du gouvernement de déconnecter le pays du reste du monde et ainsi éviter que soit révélée la répression violente contre les manifestations qui, depuis 12 jours consécutifs, secouent la nation sud-américaine.

peo/ale/avs/gdc