Agence de Presse de l'Amérique Latine

L’ONU profondément préoccupée par la violence à Jérusalem-Est

Nations Unies, 11 mai (Prensa Latina) Le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, suit aujourd’hui avec une profonde préoccupation les événements en matière de sécurité à Jérusalem-Est, face au risque que ne soit déclenchée une nouvelle escalade dangereuse qui conduira à plus de violence et de morts. 

C’est ce qu’a informé hier le porte-parole du plus haut représentant des Nations Unies, Stéphane Dujarric, en réitérant son appel aux deux parties pour qu’elles fassent preuve de la plus grande retenue et mettent fin aux affrontements.

Il a également indiqué que le coordinateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Tor Wennesland, a présenté hier au Conseil de Sécurité une mise à jour sur la situation dans le territoire palestinien occupé par Israël.

Le diplomate norvégien travaille désormais en étroite collaboration avec toutes les parties concernées pour rétablir le calme, tandis que son bureau suit la situation de près, a indiqué le porte-parole.

Il a ajouté que le Conseil avait tenu dans la matinée des consultations à huis clos sur ces récents événements, à la suite des attaques israéliennes contre des fidèles de la mosquée Al-Aqsa.

La veille, Guterres a publié une déclaration dans laquelle il se déclare profondément préoccupé par la poursuite des violences à Jérusalem-Est occupée et par les expulsions éventuelles de familles palestiniennes de leurs maisons dans les quartiers de Sheikh Jarrah et de Silwan.

Dans ce contexte, il a demandé au Gouvernement de Tel-Aviv de mettre fin aux démolitions et aux expulsions, conformément aux obligations découlant du droit international

De même, le diplomate portugais a appelé au maintien et au respect du statu quo des lieux saints.

De nombreux pays de la région ont également condamné les récentes attaques lancées par des militaires israéliens contre des Palestiniens se rendant à la mosquée Al-Aqsa, à Jérusalem-Est, au cours du mois sacré du ramadan.

Les affrontements ont commencé depuis vendredi soir et ont fait plus de 200 blessés jusqu’à dimanche, dont plusieurs mineurs, selon les médias.

Les forces de Tel-Aviv ont attaqué des fidèles musulmans palestiniens à la mosquée Al-Aqsa, en tirant des balles en caoutchouc et des grenades assourdissantes, dans l’un des lieux les plus sacrés pour les musulmans.

Ces agressions se sont produites dans un climat de colère suite à l’expulsion de familles palestiniennes dans la zone de Sheikh Jarrah, à Jérusalem-Est.

peo/ga/ifb