Agence de Presse de l'Amérique Latine

La cyberattaque contre un oléoduc aux États-Unis montre des vulnérabilités existantes

Washington, 11 mai (Prensa Latina) La cyberattaque contre le plus grand réseau d’oléoducs des États-Unis montre des vulnérabilités de l’infrastructure du pays en matière de sécurité informatique, ont souligné hier diverses sources. 

Des pirates informatiques auraient complètement débranché ce système et volé plus de 100 Go d’informations de l’Oléoduc Colonial, qui transporte environ 2,5 millions de barils par jour.

La violation des paramètres de cybersécurité a obligé la société à fermer 5000 miles de pipelines pour s’assurer que les pirates informatiques ne pouvaient pas accéder à leur technologie opérationnelle, rapporte le quotidien The Hill sur son site numérique.

En outre, ajoute ce média, cet incident exerce également une pression sur le président nord-américain Joe Biden pour qu’il soutienne des financements et des initiatives accrus pour la protection des systèmes critiques contre les cyberattaques, thème n’étant pas prévu dans ses propositions initiales d’infrastructure.

Les législateurs républicains et démocrates demandent maintenant que des fonds soient alloués pour renforcer la sécurité informatique et qu’une législation soit adoptée sur ce sujet, alors que ce type d’agression technologique augmente ces dernières années.

Selon les données officielles, ces menaces ne cessent de croître ces dernières années et, en 2020, juste au milieu de la pandémie de Covid-19, elles ont explosé au fur et à mesure que de nouveaux travaux étaient effectués à distance et en ligne.

Selon des analystes, les États-Unis pourraient voir les prix de l’essence augmenter en raison de l’attaque de l’oléoduc, qui transporte environ 45 pour cent du pétrole utilisé par les avions sur la côte Est et dont le réseaux s´étend du Texas à New York.

La société de cybersécurité Check Point Research signale que les pirates informatiques tentent de violer les compagnies de services publics nord-américains 260 fois par semaine en moyenne.

Depuis mars dernier, détaille la société, il y a une augmentation de 50 pour cent de ces tentatives et une augmentation globale depuis le début de 2020.

Tobias Whitney, vice-président de la sécurité énergétique à la société Fortress Information Security, a estimé que l’attaque de l’oléoduc était 'révélateur' pour tous les secteurs d’infrastructures critiques.

Selon lui, il s’agit d’un signal d’alarme pour le reste des industries et il faut prendre des précautions à cet égard.

Le CSC, groupe fondé par le Congrès nord-américain et composé de législateurs, de fonctionnaires et de dirigeants de l’industrie, a publié l’année dernière un rapport qui met en évidence les menaces cybernétiques sur les infrastructures critiques et décrit des recommandations.

Toute attaque cybernétique forte contre l’infrastructure critique et le système économique de la nation créerait le chaos et des dommages durables, avertit le CSC.

À la suite de l’incident de l’Oléoduc Colonial, les États-Unis ont décrété l’état d’urgence régional afin de faciliter le transport du carburant par d’autres moyens, principalement par la route.

peo/ga/ifb