Agence de Presse de l'Amérique Latine

L’intervention sanitaire à Cuba fait partie de la recherche anti-Covid-19

La Havane, 19 mai (Prensa Latina) L’intervention sanitaire dans les groupes et territoires à risque fait partie de la stratégie de recherche et développement des candidats vaccins anti-Covid-19 de Cuba, ont précisé hier les autorités du Ministère de la Santé publique (Minsap).

Dans une information diffusée sur le site web du Minsap, elles ont expliqué que ce processus de recherche a commencé avec les essais cliniques, puis qu’ont débuté les études d’intervention.

À l’heure actuelle, une intervention sanitaire est mise en place dans les groupes et territoires à risque, afin d’achever la vaccination de l’ensemble de la population dès réception de l’autorisation d’utilisation d’urgence de l’un des candidats en développement.

Ces derniers jours, le ministre de la Santé, José Ángel Portal, a expliqué qu’en raison des résultats de Soberana 02 et Abdala, démontrés à leurs différents stades d’études, le Minsap a décidé de réaliser l’intervention sanitaire à titre temporaire, jusqu’à ce que l’autorité de régulation à Cuba puisse délivrer l’autorisation d’utilisation massive (au niveau de la population) de ces propositions anti-Covid-19.

Parmi les éléments justifiant l’intervention sanitaire, le Minsap mentionne l’administration de 415 mille 161 doses des deux candidats à des volontaires sur une période de deux mois, les résultats des deux premières phases des essais cliniques de ces immunogènes et les données préliminaires fournies par les études d’intervention.

Mais également, le rapport positif des bénéfices sur les risques, la situation épidémiologique complexe avec l’augmentation des cas au cours des derniers jours et l’augmentation du nombre de patients dans un état grave ou critique et de ceux qui décédés, ainsi que l’apparition de nouvelles variantes génétiques.

Les mineurs ne participent pas à l’intervention sanitaire, car des essais cliniques différents, qui n’ont pas encore été approuvés, sont mis au point pour eux.

Jusqu’à présent, l’intervention sanitaire ne prévoit pas non plus la vaccination des étrangers, seuls les étudiants et ceux qui résident de façon permanente à Cuba sont agréés, avec un consentement éclairé.

Les autorités sanitaires précisent que les personnes qui reçoivent des doses élevées de stéroïdes doivent consulter leur médecin de famille pour savoir si elles peuvent se faire vacciner, mais dans le cas de doses faibles ou de traitements sporadiques, elles peuvent recevoir les candidats vaccins.

Pour les personnes allergiques au thiomersal, des lots sont produits sans ce composé et une fois prêts, ils peuvent être appliqués, ont assuré les spécialistes du Minsap.

Parmi les avantages de l’intervention sanitaire, il convient de souligner que les trois doses d’Abdala (0-14-28 jours) ou de Souveraine 02 (0-28-56 jours) permettront d’augmenter les titres d’anticorps dans l’organisme pour combattre le virus SARS-CoV-2, d’éviter que les gens ne tombent malades et ne passent à des stades graves.

De même, une couverture vaccinale élevée permettra de couper la transmission.

peo/msm/Rbp/gdc