Articles

L’imposition d’une carte d’identité turque en Syrie dénoncée par Damas

Damas, 8 juin (Prensa Latina) Le Ministère syrien des Affaires étrangères a déploré dimanche que l’armée turque ait commencé à imposer des cartes d’identité de cette nation dans les zones sous son contrôle dans le nord-ouest de ce pays arabe. 

Les militaires du pays eurasien dans la province septentrionale d’Idlib ont demandé aux groupes radicaux opérant sous leur commandement de retirer les cartes personnelles et les cartes familiales délivrées par les autorités syriennes légitimes pour les remplacer par les leurs, a déclaré un communiqué de presse du Ministère des Affaires étrangères.

Il a ajouté que les troupes turques ont commencé à mettre en place un Secrétariat général d’État civil et à former des conseils locaux dans les villes qui sont encore sous le contrôle de groupes terroristes.

Cela représente l’aboutissement de la politique de « turquisation » menée par Ankara, et cette mesure sera rejetée par les citoyens syriens comme ils l’ont fait avec l’imposition de l’identité israélienne dans le Golan occupé, a déclaré la note de protestation.

Le Ministère a exprimé le rejet catégorique et la ferme condamnation de ces pratiques par Damas, ainsi que sa détermination à étendre la souveraineté de l’État sur tous les territoires et à les libérer de l’occupation étrangère, terroriste et séparatiste.

Il a exhorté la communauté internationale à adopter une position ferme à l’égard de ces pratiques qui violent le droit international et à contraindre les gouvernements hostiles à la Syrie à abandonner leurs politiques subversives visant à empêcher le retour à la stabilité.

La Turquie contrôle depuis 2018 de vastes zones des provinces syriennes d’Idlib, d’Alep, de Raqqa et d’Hasakeh, ce qui a été dénoncé par Damas comme une occupation de son territoire.

peo/ode/fm