Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le manque de fonds menace la vie d’enfants haïtiens sous-alimentés

Nations Unies, 8 juin (Prensa Latina) Le nombre d’enfants de moins de cinq ans souffrant de malnutrition grave pourrait doubler cette année en Haïti et beaucoup pourraient mourir faute de traitement en temps voulu, a alerté l’Unicef la semaine dernière.

Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (Unicef) a indiqué que la pandémie de Covid-19, l’augmentation de la violence et le manque d’accès aux services de nutrition et d’eau potable, ainsi que les conditions climatiques extrêmes, affectent de plus en plus la vie des enfants dans ce pays.

À ces fléaux s’est ajoutée l’interruption des services de santé depuis le début de la crise sanitaire mondiale l’année dernière, ainsi que le recul de la vaccination des enfants.

En conséquence, moins de 10 % des enfants haïtiens ont été vaccinés et près de 60 % vivent sans protection suffisante, a souligné l’Unicef, en précisant que quatre sur dix du groupe non immunisé vivent dans des environnements pauvres, sans accès aux services essentiels et exposés à la violence.

Les dernières données sur l’insécurité alimentaire dans ce pays des Caraïbes indiquent que 25 % de la population souffre de la faim, tandis qu’environ 4,4 millions de personnes souffrent d’insécurité alimentaire, dont 1,9 million d’enfants.

'Pour sauver la vie des enfants en Haïti, nous devons traiter dès maintenant la malnutrition aiguë sévère', a insisté le Directeur régional de l’Unicef pour l’Amérique latine et les Caraïbes, Jean Gough, à la fin d’une visite d’une semaine dans ce pays.

Gough a souligné que l’on ne peut pas fermer les yeux et ignorer l’une des crises humanitaires de la région recevant le moins de financements, car sans fonds supplémentaires urgents dans les semaines à venir le traitement vital contre la malnutrition devra être arrêté et certains enfants risquent de mourir.

Il a averti que, bien que ce soit un travail crucial, l’Unicef sera à court d’aliments thérapeutiques en ce mois de juin en raison du manque de fonds.

'Si l’agence ne reçoit pas d’urgence 3 millions de dollars pour acheter des fournitures et des médicaments essentiels, des milliers d’enfants haïtiens ne recevront plus d’aide vitale', a-t-il déploré, tout en appelant les donateurs internationaux à fournir les ressources nécessaires et préconisant d’aller au-delà de l’aide d’urgence.

Il a également estimé qu’il était urgent de développer les soins de santé primaires au niveau communautaire afin d’accroître la confiance dans les vaccinations de routine et de permettre à toutes les familles d’avoir accès aux services de nutrition.

Outre les ressources d’urgence, l’Unicef a besoin de 48,9 millions de dollars pour apporter une aide humanitaire à 1,5 million de personnes en Haïti, dont plus de 700 mille enfants.

peo/msm/crc