Agence de Presse de l'Amérique Latine

L’Argentine appelle à la reprise des négociations pour la souveraineté dans les Malouines

Buenos Aires, 10 juin (Prensa Latina) L’Argentine a réaffirmé aujourd’hui sa souveraineté sur les îles Malouines tout en demandant la reprise des négociations avec le Royaume-Uni pour parvenir à un règlement définitif du différend sur ce territoire usurpé depuis 1833.

À l’occasion du cent quatre-vingt-douzième anniversaire de la création par le Gouvernement de la province de Buenos Aires du Commandement politique et militaire des îles Malvinas et des îles adjacentes au cap Horn, cette terre australe a réaffirmé son droit inaliénable sur ces îles.

Dans un communiqué, le Ministère des Affaires étrangères et du Culte d’Argentine a indiqué que le pays continuait de redoubler d’efforts, toujours par des moyens pacifiques, par la diplomatie et le respect du droit international, pour renforcer l’appui de la communauté internationale à la question des îles Malouines.

De même, a-t-il précisé, nous cherchons à faire en sorte que le consensus au travers des organismes multilatéraux crée les conditions pour que le Royaume-Uni reprenne les négociations bilatérales sur la souveraineté selon les termes énoncés par les Nations Unies dans la résolution 2065 (XX) de l’Assemblée générale et une pluralité de résolutions de diverses organisations et instances internationales.

Le Gouvernement argentin a rappelé que dès le début du processus d’émancipation en 1810, en tant qu’héritière des territoires espagnols dans l’Atlantique Sud, l’Argentine a exercé de manière permanente ses droits sur les archipels austraux qui s’y trouvent.

En 1820, le drapeau argentin est hissé pour la première fois dans les îles Malouines. Le gouvernement argentin a également procédé à la promulgation de normes et à la mise en place de structures juridiques et administratives qui ont consolidé le plein exercice de sa souveraineté, y compris en encourageant le développement des activités commerciales et l’établissement de population, a noté le texte.

En faisant référence à la résolution 2065 (XX) adoptée en 1965 par les Nations Unies, l’Argentine a précisé que pendant 16 ans les deux pays ont mené des négociations pour parvenir à un règlement du conflit de souveraineté.

Cependant, malgré les innombrables invitations de l’Argentine et l’appel des Nations Unies, le Royaume-Uni refuse systématiquement de reprendre les négociations de souveraineté, a-t-il souligné. 'Le refus de se conformer à l’obligation de reprendre les négociations sur la souveraineté est aggravé par l’introduction continue d’actes unilatéraux par le Royaume-Uni. Ces actions comprennent l’exploration et l’exploitation des ressources naturelles renouvelables et non renouvelables -que l’Argentine a constamment rejetées-, a souligné le communiqué.

Le Gouvernement sud-américain a en outre souligné que le Royaume-Uni maintient sur les îles une présence militaire injustifiée et disproportionnée avec laquelle il effectue régulièrement des manœuvres et des exercices. Raison pour laquelle l’Argentine a énergiquement protesté contre ces actions qui constituent un éloignement délibéré des appels lancés par les nombreuses résolutions de l’ONU et d’autres organisations internationales.

peo/mgt/may