Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le pape François insiste sur la nécessité d’assumer la crise créée par les abus

Cité du Vatican, 10 juin (Prensa Latina) Le pape François a averti aujourd’hui que l’Église catholique est obligée d’assumer la crise provoquée par les abus sexuels pour aller de l’avant. Lors d’un échange épistolaire avec le cardinal Reinahrd Marx, qui a présenté sa démission en tant qu’archevêque de Munich et de Frisingue, le souverain pontife a souligné que 'vous me dites que vous traversez un moment de crise et que non seulement vous, mais aussi l’Église en Allemagne'.

Toute l’Église est en crise à cause de la question des abus; plus encore, l’Église ne peut aujourd’hui faire un pas en avant sans assumer cette crise, a-t-il indiqué.

Après avoir souligné que la politique de l’autruche ne mène à rien, le pape a précisé qu’assumer la crise, personnellement et communautairement, est la seule voie féconde parce que l’on ne sort pas d’une crise seul mais en communauté.

En ce sens, il a convenu avec le cardinal de qualifier de 'catastrophe la triste histoire des abus sexuels et la manière d’y faire face choisie par l’Église jusqu’à récemment'. Il a ensuite reconnu que « se rendre compte de cette hypocrisie dans la façon de vivre la foi est une grâce, c’est un premier pas que nous devons faire ».

« On ne peut rester indifférent à ce crime. L’assumer suppose de se mettre en crise », a précisé François qui a reconnu que « tous ne veulent pas accepter cette réalité, mais c’est la seule voie, car faire des intentions de changement de vie sans mettre la viande sur le gril ne mène à rien ».

Dans la lettre de démission, qui n’a toujours pas été acceptée par le pape, le cardinal a déclaré qu’au cours des derniers mois il a réfléchi à cette décision qui signifie fondamentalement selon lui le fait d’assumer 'la coresponsabilité en ce qui concerne la catastrophe des abus sexuels perpétrés par des représentants de l’Église au cours des dernières décennies'.

Dans sa lettre de réponse, le pape François a remercié le cardinal pour son courage chrétien 'qui ne craint pas la croix, n’a pas peur face à la terrible réalité du péché'.

Marx a été président de la Conférence épiscopale allemande entre 2012 et 2020, est un membre fondateur du Conseil des cardinaux créé par le pape en 2013 pour le conseiller dans le gouvernement de l’Église universelle et, depuis 2014, coordinateur du Conseil pour l’Économie du Saint-Siège.

peo/mem/fgg